chute  La chute!

Nous étions quatre cyclistes par ce beau jour d'été. Nous faisions une boucle de trois cols dans les Alpes suisses: Gothard (2108 m), Nufenen (2478 m) et Furka (2431 m). Dans la descente de la Furka, nous avons dû dépasser quelques voitures lentes. L'une d'elle, une Audi noire à plaques zurichoises, s'est déportée à gauche quand nous avons essayé de la dépasser. $&%@#! Le conducteur était visiblement fort blessé dans son petit ego: imaginez être dépassé par un vélo alors que vous êtes au volant d'un jouet de ce prix... Il était comme fou, mais j'ai finalement pu le dépasser.
Après cela, j'étais derrière un $&%@#! mobilhome. La route faisait un léger gauche-droite mais je pouvais voir loin en avant. Il n'y avait aucun véhicule qui montait et je me mis en position pour dépasser. Je roulais à environ 60 km/h, ce qu'ont confirmé tous les témoins. Mais le gars du mobilhome ne m'avais pas vu et c'est à ce moment qu'il décida de couper le léger virage à gauche. Il venait vers la gauche et, moi qui le dépassais, j'étais comme pris dans un piège entre lui et les rochers à gauche de la route. J'ai touché des deux côtés: effleuré les rochers et tapé le rétroviseur extérieur du véhicule. Le choc m'a déséquilibré et je suis tombé devant le mobilhome.
Les minutes suivantes ont été très dures... pas pour moi, car j'étais "dans les pommes", mais pour mes amis qui craignaient le pire. Quand j'ai petit à petit repris mes esprits, on était en train de me charger dans une voiture pour m'amener à un endroit où l'hélicoptère puisse atterrir. Pour mon tout premier vol en hélicoptère, je n'ai pas pu en profiter beaucoup. À l'hôpital, le médecin a trouvé que j'avais une légère commotion cérébrale et des hématomes et égratignures un peu partout. Sans mon casque, c'est sûr, le diagnostic aurait été bien pire!!! Ensuite, j'ai été mis aux soins intensifs, pour être sûr qu'il n'y ait pas de blessure interne qui passe inaperçue. Mon pouls et ma pression artérielle ont été surveillés automatiquement pendant toute la nuit. J'avais dit à l'infirmière de régler un pouls minimum assez bas "puisque je suis un cycliste". 35 par minute feraient l'affaire. Elle a été d'accord... mais en fait elle a entré 40. Et c'est ainsi que l'alarme s'est déclanchée le lendemain matin! Deux jours plus tard j'étais de retour à la maison, encore quelques jours plus tard de retour au travail.
Puis... j'ai reçu une amende. Le con... ducteur de l'Audi $&%@#! avait été interrogé par la police, et on peut s'imaginer qu'il n'a pas dit beaucoup de bien de moi. J'ai été accusé d'un "manque d'égard envers le véhicule dépassé". Oui, exactement, "manque d'égard". Quand j'ai demandé des informations du dossier de police, ils ont refusé de me communiquer quoi que ce soit. Si je prenais un avocat, alors oui, mais à moi-même: rien. Et ils appellent ça une démocratie! Comme l'hélicoptère et l'hôpital étaient de toute façon pris en charge par mon assurance accidents, j'ai préféré ne pas prendre un $$$avocat$$$ et payer l'amende. 80 francs, plus les frais (encore 130 fr).
C'est finalement l'assurance responsabilité civile du mobilhome qui m'a fourni une copie du dossier de police. J'y ai trouvé ce que je cherchais: à l'endroit de l'accident, la route avait 4,6 m de largeur. Ce qui veut dire que le mobilhome (pas plus de 2,3 m de largeur) avait au moins 1,55 m à sa droite et au maximum 75 cm (ma largeur) à sa gauche. Ce qui prouve qu'il n'a PAS tenu sa droite comme il l'a prétendu (et le conducteur de l'Audi avec lui). Malgré cette évidence, l'assurance n'a pas accepté de me payer plus de 30% de mes dommages matériels (vélo - env, 1700 fr. - casque, cuissard, maillot et gants).
Mais le principal c'est que je sois de nouveau sur pied (ou en selle). Et que j'ai appris quelque chose:

PS / 9.9.1997