PDF

Tour 1992,  19 - 23 août

étapedistance (km)dénivellation (m)
Lignières - Susten - Meien1892320
Meien - Furka - Nufenen - Ronco862640
Ronco - Gottardo - Sisikon + Weggis - Ehrendingen1491320
Unterehrendingen - Olten - Lignières133780
total5577060

carte

stages
précédent
suivant

Étape 1 (19 août 1992): Lignières - Susten - Meien

profil1

Pour ce tour 1992, je suis parti de chez mes parents, qui sont agriculteurs près de Lignières (canton de Neuchâtel). Je me suis mis en route tôt en descendant d'abord sur Le Landeron pour passer entre les lacs de Neuchâtel et de Bienne. La route était plutôt plate jusqu'à Laupen. Comme je préférais éviter la ville de Berne, j'ai dû grimper de plus de 400m avant de pouvoir redescendre sur Thoune. Mais au moins le paysage était beau et les routes excellentes pour la pratique du vélo.
Le voyage continuait le long des lacs de Thoune puis de Brienz. Là, plus de petites routes calmes, seulement la route principale. Mais c'était tout de même un beau parcours. A peu près plat, comme il se doit le long de lacs. Vers midi j'arrivais à Brienz où le bord du lac m'attendait pour une pause. Du pain et de la limonade m'ont permis de refaire le plein.
Jusqu'à Meiringen, la route était encore plate. Mais entre Innertkirchen et Meiringen, la vallée de l'Aar passe par d'étroites gorges. Il y a un sentier le long de ces gorges, très bien pour la promenade mais pas du tout pour rouler en vélo de course. Il fallait donc contourner les gorges de l'Aar par la route sur une colline. En arrivant à Innertkirchen, j'étais au pied des deux cols du Grimsel et du Susten.
Et là j'attaquai donc le Susten. La montée du col est en soi un effort respectable. Pour moi, à la fin d'une longue étape, c'était même un peu trop. A court d'énergie, j'ai vraiment souffert dans le dernier tiers. La pire ascension que je n'ai jamais faite. Ce n'est pas que j'aie oublié de manger en roulant, ni de boire (plus de 10 litres ce jour-là), alors quel était le problème? Je manquais certainement d'entraînement de vraie endurance et mes muscles n'étaient pas préparés à stocker assez de glycogène. A dire vrai, c'est un petit surplus de matière grasse qui remplaçait le glycogène manquant. Dure mais bonne leçon.
Deux ans plus tôt, il y avait eu un gros glissement de terrain sur l'autre versant du Susten. La route était encore en reconstruction et le trafic était dévié par une route étroite, raide et très tournante. La descente n'était pas possible sans freiner souvent, si bien que les jantes de mes roues sont devenues trop chaudes. A l'arrière, la colle a commencé à fondre, le boyau a tourné et arraché la valve. Et c'était le célèbre vilain petit sifflement. Si je n'ai pas perdu mon calme, c'est peut-être parce que j'étais trop fatigué. Après avoir remplacé le boyau, j'ai continué la descente vers Meien. J'y ai passé la nuit dans un petit hôtel tout simple.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Les Prés (Lignières)0920 
Le Landeron8430 
Ins1648050
Kerzers24440 
Kriechenwil34540100
Laupen37490 
Muhlern63910420
Thun86560 
Brienz12157010
Meiringen14260030
Lammi144710110
Innertkirchen147620 
Gadmen1581200580
Sustenpass (Tunnel)17422201020
Meien1891310 
total189 2320

précédent
suivant

Étape 2 (20 août 1992): Meien - Furka - Nufenen - Ronco

profil2

Après les difficultés de la veille au Susten, je craignais un peu cette deuxième étape. Au moins le début était facile: descente jusqu'à Wassen. Mais ensuite venait la montée des Schöllen, déjà connue depuis l'année précédente. Cette fois-ci, je devais prendre à droite en atteignant Andermatt, suivant le val d'Urseren en direction de Realp. C'est à partir de là que la route monte vers le col de la Furka. Je ne montais pas vite, essayant surtout d'économiser mes forces en prévision du second col prévu pour cette journée.
Je passai par le hameau de Tiefenbach, mais sans avoir aucune idée de ce qui s'y passerait quelques années plus tard: une sérieuse chute. Mais la montée est normalement moins dangereuse et le col fut atteint sans problème. Dans la descente, je fis une courte halte pour admirer le glacier du Rhône. L'Hôtel Belvédère est le point de vue préféré des touristes. Comme il était environ midi, le trafic était assez intense. C'est pour cela qu'il est toujours mieux, si possible, de passer un col assez tôt dans la journée: les touristes en voiture ou en %!& $#!+mobilhome sont généralement paresseux et ne se mettent pas en route tôt.
On peut aussi voir la route du Grimsel en descendant sur Gletsch, le village où les deux routes se rejoignent. De là, la route descend encore avant d'atteindre une partie plus plate de la vallée de Conches (Goms en allemand). Mais, depuis Ulrichen, mon chemin remontait vers la gauche en direction du Nufenen (qui s'appelle Novena depuis l'autre côté, italophone). Encore fallait-il remplir les bidons à la fontaine du village. Ensuite, ici aussi, je pris mon temps pour monter. Il s'était passé quelque chose ce jour-là sur la route du Nufenen. Je ne sais pas si le conducteur d'une camionnette avait fait trop usage de ce qu'il transportait, mais en tous cas il était sorti de la route et avait dévalé le pâturage en contrebas. Une partie du chargement était brisée, mais pas tout: des bouteilles de vin.
Le col est le plus haut situé entièrement en Suisse (et ayant une route asphaltée). J'achetai mon autocollant traditionnel en y arrivant. La descente était belle. Je m'arrêtai en route à Ronco, dans le val Bedretto.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Meien01310 
Wassen6920 
Andermatt171450530
Hospental201450 
Realp25154090
Furkapass382430890
Gletsch481760 
Oberwald551390 
Ulrichen591350 
Nufenenpass7324801130
Ronco861540 
total86 2640

précédent
suivant

Étape 3 (21 août 1992): Ronco - Gottardo - Sisikon + Weggis - Ehrendingen

profil3

Le premier problème du troisième jour était d'obtenir le déjeuner (c'est à dire, pour nos amis français, le p'tit déj'). Le personnel de l'hôtel avait apparemment des problèmes à se lever...
En dessous de Ronco, le val Bedretto n'a plus beaucoup de pente. En peu de temps, j'étais à Airolo. S'y trouvent les portails sud des tunnels du Gottard, le tunnel ferroviaire aussi bien que le tunnel routier, d'importants passages à travers les Alpes. Airolo est aussi au pied de la route du col. Il y a en fait deux routes qui montent au col du Saint-Gottard: l'ancienne, pavée, et la nouvelle, qui est une semi-autoroute (interdite aux vélos) dans sa partie inférieure. J'ai choisi de rester sur l'ancienne route (la "Tremola") aussi dans la partie supérieure, là où la nouvelle route serait autorisée. Les pavés sesesesecouaient beaucoup, mais il n'y avait aucun trafic dans les étroits lacets. Pour descendre, en revanche, je ne recommanderais pas cette ancienne route, surtout pas avec un vélo de course.
Après une longue descente, je suis arrivé dans la plaine puis au Lac des 4 Cantons. Mais, cette année, la route le long du lac (l'Axenstrasse) était fermée. En effet, de grandes masses de rochers menaçaient de se détacher et de s'écraser sur la route. De l'autre côté du lac, je ne pouvais pas non plus passer puisqu'il n'y a qu'une autoroute dans un très long tunnel. J'ai donc pris le bateau de Sisikon à Weggis.
En me remettant en selle, j'ai pris la direction du nord. Le reste de l'étape était entièrement en plaine. Il n'y avait que quelques collines. Mais du genre à vous épuiser lentement sans la récompense d'une vraie montagne ou d'un vrai col. Je suis finalement arrivé à Unterehrendingen (bon exercice de prononciation si vous apprenez l'allemand). Des amis habitent là, Lucia et Jean-Luc. Ils ont deux enfants, un fils (Raphaël) et une fille (Nicole), et je suis le parrain de Raphaël. J'étais heureux de les revoir.
Après m'être rafraîchi un peu, j'ai entendu les informations à la radio: de très gros orages avaient éclaté sur toute la région de Lucerne. Je les avais évités de justesse. Heureusement que j'étais assez tôt!

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Ronco01540 
Airolo101140 
San Gottardo242110970
Hospental331450 
Andermatt361450 
Wassen47920 
Amsteg57520 
Sisikon80440 
>>> Weggis80440 
Greppen8351070
Küssnacht a.R.87440 
Meierskappel9350060
Rotkreuz96430 
Hünenberg10146030
Maschwanden110400 
Oberlunkhofen12142020
Bremgarten127380 
Künten13243050
Baden144380 
Höhtal147500120
Unterehrendingen149440 
total149 1320

précédent

Étape 4 (23 août 1992): Unterehrendingen - Olten - Lignières

profil4

Je n'ai pas beaucoup à raconter sur la dernière étape. Il s'agissait en fait de rentrer le long du pied du Jura. Il faisait un peu frais et j'ai eu un peu de pluie. C'est la dernière partie qui était la plus intéressante, aussi bien pour le paysage (le Lac de Bienne, le Jura) que pour la dernière grimpette du tour, de Douane au Plateau de Diesse. Cela doit rappeler quelque chose à ceux qui ont lu "Le juge et son bourreau" de Dürenmatt ("Der Richter und sein Henker" dans la version originale). Mais la route n'est plus la même que celle prise par le personnage du roman: la route actuelle est de l'autre côté du ruisseau.
Ce tour 1992 se terminait par le retour à Lignières. Le voyage n'avait pas été long mais tout de même assez dur. La prochaine fois, pour avoir plus de plaisir à rouler, il faudrait que je m'entraîne un peu mieux avant!

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Unterehrendingen0440 
Hertenstein448040
Turgi11340 
Windisch1536020
Brugg17340 
Olten4940060
Oberbuchsiten6246060
Oensingen66450 
Attiswil7547020
Solothurn83430 
Selzach9045020
Bienne109430 
Douane117430 
Lamboing122830400
Nods12789060
Prés Ronds (Lignières)130820 
Les Prés (Lignières)133920100
total133 780


PS / 4.12.1996