PDF

Tour 1995,  26 juillet - 2 août

étapedistance (km)dénivellation (m)
Lignières - Jaunpass - Pillon - Croix - Villars-sur-Ollon1773080
Villars-sur-Ollon - Grand St-Bernard - Châtillon1432100
Châtillon - Ivrea - Sesto Calende - Alpe di Neggia2132100
Alpe di Neggia - Bellinzona - Biasca68260
Biasca - Lucomagno - Versam - Splügen1613060
Splügen - Maloja - Julier - Cunter1222640
Cunter - Chur - Bonstetten181960
total106514200

stages
précédent
suivant
carte  

Étape 1 (26 juillet 1995): Lignières - Jaunpass - Pillon - Croix - Villars-sur-Ollon

profil1

Mon tour à vélo 1995 avait longtemps été incertain: j'avais mal au dos depuis quelques mois. Mais j'ai finalement essayé. De Lignières, je suis d'abord descendu sur Le Landeron. De là, j'ai suivi un parcours à peu près plat vers Morat puis Fribourg, mais en évitant cette dernière ville. Malheureusement, mon dos me faisait déjà mal. La route commençait gentiment à monter, mais la première vraie ascension commençait depuis la Gruyère. Cette montée, vers le col du Jaun, n'allait pas trop mal, mais en arrivant en haut j'ai à peine pu descendre de mon vélo et faire quelques pas. Mon dos me faisait terriblement souffrir. Je pensais déjà à abandonner, mais maintenant que j'étais dans les montagnes, je n'avais aucune envie de retraverser la plaine pour rentrer à la maison. C'est ainsi que j'ai décidé de continuer un bout.
C'était la meilleure chose à faire: à partir de là, c'est allé de mieux en mieux. Au cours de l'après-midi, les douleurs ont petit à petit disparu et j'ai pu apprécier les trois cols suivants, Saanenmöser, Pillon et col de la Croix. Je suis monté au second avec deux autres cyclistes. Et au dernier j'ai discuté un moment avec une jeune cycliste qui était montée par l'autre versant. Et je pensais que c'était vraiment bien de ne pas avoir abandonné. Après la descente, je me suis arrêté à Villars. L'hôtel où je me suis rendu était plutôt cher mais confortable. Malheureusement, au menu, ils n'avaient rien qui ne corresponde à l'appétit d'un cycliste!

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Les Prés (Lignières)0920 
Lignières5800 
Le Landeron10430 
Ins / Anet2048050
Bellechasse24430 
Salvenach33570140
Schiffenen39530 
St. Ursen52690160
Tasberg53660 
Römerswil5470040
Marly59620 
Les Chenalettes (La Roche)67810190
Hauteville73710 
Botterens7974030
Montsalvens (Broc)80720 
Châtel-sur-Montsalvens83880160
Lac de Montsalvens85850 
Charmey8689040
La Tsintre87850 
Jaun971020170
Jaunpass1061510490
Reidenbach112840 
Saanenmöser1281280440
Saanen1341010 
Gsteig1471180170
Col du Pillon1571550370
Les Diablerets1601150 
Col de la Croix1691780630
Villars-sur-Ollon1771250 
total177 3080

précédent
suivant
carte  

Étape 2 (27 juillet 1995): Villars-sur-Ollon - Grand St-Bernard - Châtillon

profil2

Le lendemain matin, en descendant vers Bex, j'ai vu un cycliste bien connu: Pascal Richard. Il venait dans l'autre sens, montant vers Villars. Je l'ai reconnu... mais lui ne m'a pas reconnu. (Peut-être qu'il aimerait parfois aussi pouvoir rouler incognito, comme moi?) Une fois dans la vallée, j'ai suivi les routes principales vers Martigny. Après la traversée de la localité, j'ai attaqué la seule montée du jour: le Grand Saint-Bernard. Un seul col, mais 2000 mètre de dénivellation. Et ceci sur les traces de personnages célèbres comme Hannibal ou Napoléon!
Ce n'était pas une montée difficile, mais longue, longue. Cela m'a pris environ trois heures, petites pauses inclues. La plus grande part était sur une route large avec un trafic assez important, mais ensuite le gros des véhicules à moteur ont disparu dans le tunnel et les derniers kilomètres étaient donc calmes. Au col, je me suis arrêté à l'hospice pour casser la croûte. Ensuite venait la longue descente vers Aoste. Alors que je perdais autant d'altitude en peu de temps, la température, elle, montait rapidement. Et j'avais de nouveau soif en arrivant dans la vallée, où j'ai trouvé d'assez forts vents contraires pour poursuivre vers l'est. Je suis finalement allé jusqu'à Châtillon, qui est au pied du Valtournanche, la vallée descendant depuis le Cervin. L'hôtel que j'ai trouvé était neuf, confortable et pas trop cher... mais parfaitement ennuyeux. Genre international. C'aurait pu être n'importe où dans le monde. Le restaurant où j'ai soupé était plus intéressant: assez de pâtes pour un cycliste, avec un verre de vin et un dessert, le tout pour moins de 10'000 lires. La bonne affaire.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Villars-sur-Ollon01250 
Bex16410 
Martigny3647060
Sembrancher49710240
Orsières56910200
Bourg-St-Pierre691650740
Bourg-St-Bernard751930280
Grand St-Bernard822470540
Etroubles1001260 
Aosta116590 
Nus130530 
Chambave138470 
Châtillon14251040
Gléréyaz (Châtillon)143470 
total143 2100

précédent
suivant
carte  

Étape 3 (28 juillet 1995): Châtillon - Ivrea - Sesto Calende - Alpe di Neggia

profil3

Cette troisième étape consistait tout d'abord à continuer vers l'aval, mais maintenant à peu près en direction du sud. Il y avait de plus en plus de trafic et les routes étaient assez mauvaises. Quand j'ai atteint Ivrea, j'étais donc content de pouvoir obliquer de nouveau vers l'est. Mon but étant le Lac Majeur, je devais passer en travers par plusieurs vallées. J'avais donc plusieurs montées et descentes à faire, mais rien qui ne mérite une mention plus détaillée. Après Biella, il y avait tellement d'insectes qu'il aurait été impossible de s'arrêter pour une seule minute. En tous cas pas avec mon maillot jaune qui attirait toutes sortes de mouches et moustiques.
En arrivant à Sesto Calende, à la pointe sud du Lac Majeur, je pensais avoir fait le plus dur de l'étape. Il ne me restait plus qu'à rouler le long du lac et à trouver un endroit pour m'arrêter. Je suis donc allé jusqu'à Maccagno, une des dernières localités avant la frontière suisse. J'ai passé à l'office du tourisme, mais là on m'a appris qu'il n'y avait aucune chambre de libre dans toute la ville. Pas de chance. Surtout que, depuis là, je ne voulais pas continuer le long du lac mais passer par les montagnes. Alors, quel autre choix que de monter jusqu'à Indémini? C'était une belle montée, mais je commençais à être un peu fatigué. J'avais déjà plus de 200 km dans les jambes en passant la frontière. À Indémini, j'ai demandé s'il y avait une possibilité d'hébergement. L'une n'était pas libre, et à l'autre... il n'y avait personne du tout. Bon, il me fallait encore aller plus loin. Et la route était vraiment raide. C'est finalement au col (Alpe di Neggia) que j'ai pu m'arrêter. Il était presque 7 heures et j'étais bien fatigué. Mais heureux: une superbe vue, des gens sympathiques, un bon souper et enfin un profond sommeil dans le chalet, avec l'air frais des montagnes et le tintement des cloches de vaches dans la nuit.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Gléréyaz (Châtillon) 0470 
St-Vincent356090
Berriaz9380 
Pont-St-Martin29340 
Ivrea46240 
Taglio Grosso59580340
Mongrando70320 
Biella78420100
Rivone88240 
Porrino9128040
Rolino94230 
S. Bernardo10629060
Gattinara107260 
Enea11835090
Cureggio120290 
Gàttico12838090
Sesto Calende140200 
Ispra15122020
Laveno168200 
Castelveccana17627070
Luino185200 
Maccagno19122020
Indemini208970750
Alpe di Neggia2131400430
total213 2100

précédent
suivant
carte  

Étape 4 (29 juillet 1995): Alpe di Neggia - Bellinzona - Biasca

profil4

L'étape précédente ayant été longue, je n'étais plus très loin du prochain but: Biasca, où je voulais rendre visite à deux amies, les soeurs jumelles Michela et Roberta. C'était prévu que j'arrive dans l'après-midi et j'avais donc tout mon temps.
Après le déjeuner, j'avais premièrement la longue et tortueuse descente vers le Lac Majeur. J'ai rencontré plusieurs cyclistes qui montaient: c'était samedi et l'Alpe di Neggia semble être un but très prisé pour les entraînements et autre tours à vélo. De Vira à Bellinzona, je me suis en partie retrouvé dans un fort trafic (pour les achats du samedi). J'ai ensuite traversé la rivière Ticino et j'ai pris la plus petite et plus calme route du côté ouest de la Riviera, en direction de Biasca. C'était un parcours facile, et j'étais à Biasca aux environs de midi. Comme j'étais trop tôt, j'ai décidé d'aller encore un peu dans la vallée de Blenio. Près de Semione, je me suis baigné dans la rivière. Ensuite, je suis retourné jusqu'à Biasca.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Alpe di Neggia01400 
Vira14210 
Magadino15200 
Cadenazzo2421010
Giubiasco2924030
Bellinzona32230 
Gorduno3527040
S. Carpoforo (Gorduno)36240 
Gnosca3827030
Spineda (Gnosca)39250 
Iragna5028030
Biasca5430020
Semione61400100
Biasca68300 
total68 260

précédent
suivant
carte  

Étape 5 (31 juillet 1995): Biasca - Lucomagno - Versam - Splügen

profil5

J'ai passé le dimanche avec Michela, Roberta et leurs parents. Nous sommes allé à la montagne. Là, dans la forêt, ils réparaient une ancienne bâtisse (un 'rustico' comme on dit là) et nous avons regardé ce qu'ils avaient déjà remis en état.
Après ce jour de congé, je me suis remis en selle tôt le lundi matin, en fait si tôt que tout le monde était encore au lit dans la maison. Pour les premiers kilomètres, je connaissais déjà la route depuis deux jours avant. Jusque là, la vallée de Blenio avait une faible pente. La vraie montée venait après Olivone. C'était assez long, mais pas très raide. Le ciel était couvert et il faisait assez frais alors que je montais vers le Lucmanier. J'étais donc bien content de pouvoir prendre un thé chaud au restaurant du col. Mais, de là, je devais encore monter sur une courte distance: il y a un lac artificiel juste après le col 'naturel', et la route monte un peu pour passer autour. Dans la descente, il faisait bien froid, malgré mon coupe-vent. Mais j'étais assez vite à Disentis et il y faisait déjà plus doux. Juste après cette localité, j'ai suivi l'itinéraire cycliste pour Ilanz. Mais ce n'était pas une bonne idée car cela m'a amené sur une route non revêtue. J'ai dû remonter sur la rive gauche pour rejoindre la route principale. je n'ai pas perdu beaucoup de temps, mais j'étais vraiment fâché contre ce genre de piège!
Il était à peu près midi quand je suis arrivé à Ilanz, où j'ai acheté un petit pique-nique. De là, j'ai continué par la jolie route qui passe par Versam et que je connaissais déjà depuis mon tour 1991. De Bonaduz à Thusis, j'ai pu faire un bout de route avec un cycliste du coin, et nous avons pu nous relayer contre le vent de face. Je me suis ensuite dirigé dans la Via Mala, historiquement, comme son nom le suggère, un passage très difficile par les gorges du Rhin Postérieur. De nos jours, la route n'est pas si mauvaise du tout, et heureusement la plus grosse partie du trafic passe par l'autoroute construite en parallèle. Dans la montée, j'ai croisé Jacques, un cycliste de Neuchâtel que je connais depuis des camps d'entraînement. Comme à son habitude, il descendait à une vitesse à couper le souffle. Si vite qu'il ne m'a même pas vu! Après les gorges de la Rofla (belles et sauvages), je suis arrivé dans la haute vallée du Rheinwald, le but de cette étape.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Biasca0300 
Ponte Leggiuna437070
Malvaglia5360 
Acquarossa14530170
Torre18760230
Olivone24890130
Hospezi Lucmagn4419201030
Pass Lucmagn45197050
Sogn Gions521590 
Curaglia591330 
Fontanivas621070 
Mustér / Disentis 64114070
Brulf (Mustör)651020 
Cavardiras671130110
Madernal69970 
Punt Grondo70103060
Sumvitg73104010
Ilanz97700 
Carnifels (Versam)108940240
Versam110910 
Versamer Tobel112730 
Zault11478050
Bonaduz119660 
Rothenbrunnen125620 
Thusis134720100
Zillis142940220
Andeer14698040
Sufnersee1551400420
Splügen161146060
total161 3060

précédent
suivant
carte  

Étape 6 (1 août 1995): Splügen - Maloja - Julier - Cunter

profil6

De Splügen village où j'avais passé la nuit, j'ai pris la route du col du Splügen. À cause de l'altitude de la vallée, ce n'était plus une très longue montée. Dès le col, en arrivant en Italie, j'ai remarqué que la route n'était pas bien entretenue. Les premiers villages apparaissaient d'ailleurs à moitié abandonnés. Le pire, c'étaient les tunnels: sans lumière mais avec nids de poules. À part cela, la descente était belle. Et longue, très longue, de plus de 2000 à environ 300 m d'altitude. À Chiavenna, je me suis arrêté pour aider deux jeunes cyclistes qui essayaient de réparer une crevaison mais n'avaient pas les bons outils. Ils voulaient faire le tour par la Maloja et la Bernina en un jour. Je leur ai souhaité bonne chance, sachant leur tâche ardue.
Aussi bien la végétation que l'architecture montraient clairement que j'étais sur le versant sud des Alpes. Mais cela n'était pas pour longtemps parce que, après Chiavenna, je me suis dirigé vers l'est, vers le beau Val Bregaglia et vers la Maloja. Ce col a deux versants totalement différents: une forte montée depuis le Bregaglia, mais presque plat depuis l'Engadine. Je suis arrivé au col en début d'après-midi et j'ai continué vers Silvaplana. J'étais en train de remplir mes bidons à une fontaine quand un cycliste portant le même maillot que moi (cycles Prof, St-Blaise... donc à l'autre bout du pays) arriva en VTT. Il était dans la région pour un championnat de VTT. Après avoir échangé quelques mots avec lui, je suis monté en direction du Julier. De l'autre côté de ce col, j'ai cherché un endroit pour passer la nuit. C'est à Cunter que j'ai trouvé une chambre d'hôtel. Le soir, comme c'était le 1er août, j'ai pu admirer les feux d'artifice de la fête nationale.
Ce n'est que quelques jours plus tard que, en parlant avec mon frère, nous nous sommes rendu compte avoir passé le Splügen le même jour, en fait à peu près à la même heure. Comme il venait de Chiavenna, nous aurions dû nous rencontrer près du col sur le versant italien. D'après ce que nous avons pu reconstituer, c'est probablement quand il s'était un peu éloigné de la route pour prendre quelques photos que je suis passé... Nous nous sommes juste manqués.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Splügen01460 
Splügenpass92120660
Monte Spluga121910 
Pianazzo231400 
Cimaganda31910 
Chiavenna40320 
Castasegna51680360
Stampa58990310
Casaccia681460470
Passo del Maloja741820360
Segl Baselgia811800 
Silvaplana85182020
Pass dal Güglia932280460
Bivio1021770 
Cunter1221180 
total122 2640

précédent
carte  

Étape 7 (2 août 1995): Cunter - Chur - Bonstetten

profil7

La dernière étape de ce tour n'était rien de nouveau pour moi. Connaissant déjà le paysage et la route, je me suis concentré plus sur la vitesse. Avec d'abord de la descente et du vent arrière (entre Reichenau et Coire), j'ai pu atteindre une bonne moyenne. Après 3 heures de route, j'étais le long du lac de Walenstadt et j'avais déjà 100 km au compteur. À cause d'un vent de face et de montées vers la fin, ma moyenne a ensuite baissé, mais elle était toujours de 30 km/h quand je suis arrivé à Bonstetten.
Ce tour avait été mon plus long. J'en étais content. Mais, progressivement, je commençais à avoir de la peine à trouver de nouveaux cols dans les Alpes suisses: j'étais maintenant déjà passé par la plupart...

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Cunter01180 
Tiefencastel8850 
Valmala (Alvaschagn)10960110
Sils i. D.20680 
Thusis2272040
Rothenbrunnen31620 
Bonaduz3666040
Reichenau38590 
Tamins3963040
Felsberg45570 
Chur4960030
Masans52570 
Stelli (Chur)5359020
Untervaz Station58540 
Zizers6056020
Sargans77480 
Mühlehorn104420 
Mülital10546040
Rüti (Bilten)118420 
Oberbilten11945030
Allmeind (Bilten)121420 
Reichenburg12344020
Buttikon125420 
Siebnen13045030
Oberrieden161410 
Gattikon164550140
Langnau a.A.166470 
Albispass171790320
Türlen173650 
Habersaat17567020
Aumüli179580 
Schladhau18064060
Bonstetten181550 
total181 960


PS / 4.12.1996