PDF

Tour 1997,  21 - 25 juillet

étapedistance (km)dénivellation (m)
Giraniga - Ilanz + Samedan - Bernina - Tonale - Mezzana1522650
Mezzana - Méndola - Mánghen - Strigno1413110
Strigno - Brocon - Cereda - Duran - Forno di Zoldo1193540
Forno di Zoldo - Cibiana - Monte Croce - Rina/Welschellen1473030
Rina/Welschellen - Würzjoch - Brenner - Innsbruck1251730
total68414060

stages
précédent
suivant
carte  

Étape 1 (21 juillet 1997): Giraniga - Ilanz + Samedan - Bernina - Tonale - Mezzana

profil1

Le but principal de ce tour 1997 était d'escalader quelques cols des Dolomites. Pour en faire un parcours intéressant sur une semaine, il était évident qu'il faudrait qu'une partie du trajet se fasse en train. Je suis parti d'Obersaxen-Giraniga (Grisons), où les parents de mon amie Catrina ont un chalet de vacances. Comme je voulais prendre le premier train depuis Ilanz, je me suis déjà levé à cinq heures du matin. Ainsi, j'ai eu le temps de prendre un copieux petit déjeuner. Je suis arrivé assez tôt à Ilanz et j'ai ensuite pu prendre la correspondance en direction de Samedan. Je dois reconnaître que j'étais encore assez endormi pendant le voyage en train (après une courte nuit de pleine lune, si vous voyez ce que je veux dire...) et je n'ai pas tout vu des superbes paysages des vallées du Rhin et de l'Albula.
En haut à Samedan, il faisait encore très frais et j'étais content d'avoir d'abord une montée comme échauffement. Les glaciers et neiges du Piz Bernina étaient d'un blanc presque aveuglant et donnaient un air très impressionnant à la montagne. La route du col était bonne, large mais pas raide. La descente sur Poschiavo était belle. Plus loin dans cette vallée italophone des Grisons, le traffic était plus dense et nerveux.
Après le passage de la frontière, j'ai atteint Tirano et continué par la route principale de la Valteline. C'était assez dangereux et je n'ai pas aimé ce passage dans la Valteline autant que j'apprécie certains de ses vins. Mais j'ai ensuite pu prendre à gauche en direction d'Aprica et j'étais alors de nouveau en dehors des grandes routes. Tout le reste de l'étape pouvait se faire sur des routes en très bon état parce qu'elles avaient été refaites pour le Giro d'Italia 97. En direction de l'est, deux cols m'attendaient: Aprica et Tonale. Si le premier ne culmine pas très haut, il faut l'escalader depuis une vallée basse et le paysage a véritablement un caractère montagneux. Le Passo del Tonale n'a pas présenté d'autres difficultés et la descente par le Val Vermiglio était aussi très jolie. La région est touristique et c'est à un hôtel de Mezzana que je me suis arrêté. J'étais encore assez tôt pour suivre à la télévision l'étape du Tour de France. C'est Marco Pantani qui l'a emportée à Morzine après une escalade fabuleuse.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Giraniga01250 
Meierhof3132070
Ilanz14700 
>>> Samedan141710 
Pontresina20179080
Pass dal Bernina282320530
Poschiavo521020 
Madonna di Tirano68440 
Stazzona72400 
Passo d'Aprica851180780
Èdolo99690 
Ponte di Legno1191260570
Passo del Tonale1301880620
Mezzana152900 
total152 2650

précédent
suivant
carte  

Étape 2 (22 juillet 1997): Mezzana - Méndola - Mánghen - Strigno

profil2

Le temps était beau et chaud pour cette deuxième étape. J'ai dû attendre huit heures pour pouvoir prendre le petit déjeuner à l'hôtel. J'ai roulé le long du Val di Sole ("vallée du soleil") puis sur un plateau le surplombant. Grâce à ses forêts, ruisseaux, lacs et nombreux vergers, le paysage était très harmonieux. Du bourg de Fondo, la route montait en direction du col de la Mendola. Il a aussi un nom allemand car il est à la limite de la région du Tirol du Sud, qui appartenait à l'Autriche jusqu'à la première guerre mondiale. La descente était encore une fois très jolie et j'ai dû revoir mon jugement sur les routes italiennes: dans les contrées traversées, je n'ai vu que des routes en bon ou très bon état.
Entre Kaltern / Caldaro et Auer / Ora, j'ai croisé la vallée de l'Etsch / Adige et ses vignes et vergers. Ensuite, je devais monter par une très belles vallée de pâturages et forêts. J'étais heureux de trouver la fontaine de Kaltenbrunn / Fontanefredde pour remplir mes bidons. Après San Lugano, la route redescendait en direction du Val di Fiemme, que je croisai en direction du col Manghen. C'est un des plus beaux cols que j'aie escaladé. La route était étroite mais bonne, et il n'y avait presque pas de trafic. La première partie était en forêt et l'ombre était appréciable.
Dans l'ensemble, je n'ai vu que très peu de cyclistes pendant ce tour. Mais ici j'ai été rattrapé par un cycliste local. J'étais heureux de pouvoir parler à quelqu'un, même si mon italien est très rudimentaire. Nous avons roulé ensemble jusqu'à la sortie de la forêt. Mais ensuite je n'ai plus pu tenir son rythme (il ne faisait qu'une sortie courte et sans bagages). La dernière partie de l'escalade se faisait au milieu de pâturages alpins. En descendant de l'autre côté, j'ai vu la route que je pensais prendre le lendemain. Elle n'était pas loin, mais sur l'autre versant d'une profonde vallée. Pas de traversée possible en vélo! Je devais donc descendre jusqu'à Strigno et y prendre une chambre pour la nuit dans un hôtel (bon marché, mais pas trop mal).

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Mezzana0940 
Mostizzolo19590 
Scanna2263040
Ponte S. Gallo23560 
Romallo28740180
Arsio3281070
Brez33790 
Vigna3585060
Birreria36820 
Fondo39960140
Passo di Méndola491360400
Caldaro63440 
Adigio (Ora)73220 
Passo di San Lugano901100880
Molina99810 
Passo Mánghen11520501240
Telve136530 
Scurelle139380 
Strigno141480100
total141 3110

précédent
suivant
carte  

Étape 3 (23 juillet 1997): Strigno - Brocon - Cereda - Duran - Forno di Zoldo

profil3

Je voulais d'abord commencer cette troisième étape par le Passo Cinque Croci ("cinq croix"). Mais, à l'hôtel, quelqu'un m'a dit qu'au sommet 5 km n'étaient pas goudronnés. Cela m'apparaissait (avec mon vélo de course) un peu comme avoir 5 croix à porter sur le dos. J'ai alors décidé de passer par le Passo del Brocòn, qui est moins haut mais qui mène au même endroit. Il n'y avait presque pas de véhicules sur cette route et j'ai eu tout loisir d'admirer le paysage, les vallées étroites et profondes, les forêts abruptes et les vertes prairies. Ce n'est qu'aux alentours de Fiera que j'ai rencontré de nombreux camions et voitures. Ce jour-là, encore moins que les autres, je n'avais pratiquement aucun tronçon de route plate, que des montées et des descentes.
Les cols suivants étaient Cereda, Aurine et Duran. J'avais un peu peur du dernier car il représentait 1000 m de montée à la fin de la journée. Mais tout se passa bien car j'avais fait attention à boire et manger assez durant l'étape (excellente soupe à la Cereda!). Je voulais presque aller plus loin que prévu, mais l'hôtesse de l'office du tourisme de Forno m'a dit qu'il n'y avait pas d'hôtel entre là et Cibiana. Et continuer aussi loin aurait été un peu trop.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Strigno0480 
Pradellano6900420
Lago di Pradellano8880 
Forcella991030
I Molini (Tesino)12780 
Le Forche251560780
Monte Ágoro26164080
Passo del Brocòn301620 
Fosse Ronco44740 
Canal S. Bovo4676020
Passo di Góbbera51990230
Imèr57640 
Fiera6171070
Passo di Cereda701370660
Mis741120 
Masoch76120080
Gosaldo781140 
Forcella Aurine811300160
Valcozzena (Ágordo)93590 
Passo Duran10716001010
Dont115950 
Forno di Zoldo119840 
total119 3540

précédent
suivant
carte  

Étape 4 (24 juillet 1997): Forno di Zoldo - Cibiana - Monte Croce - Rina/Welschellen

profil4

Après l'orage de la veille au soir, les routes étaient encore humides ce matin. L'étape commençait directement par un col, la Cibiana. Jolie petite montée, en grande partie en forêt. Ensuite, entre Venas and Auronzo, j'ai longé des vallées où il y avait un trafic plus important. Mais au moins les routes étaient ici encore en assez bon état (car il n'y a rien de plus délicat que d'éviter un nid de poule quand on est dépassé par un camion... et sa remorque ondulant de gauche à droite).
Il commençait à faire chaud quand j'ai attaqué la grimpée vers San Antonio, c'est-à-dire le Passo del Zovo. Je me suis arrêté au col pour boire et j'ai eu l'occasion de parler un peu avec d'autres suisses (des randonneurs, non des cyclistes). Après une courte descente, la route remontait en pente douce vers le col du Kreuzberg / Monte Croce. Il commençait à pleuvoir au début de la descente. Je me trouvais dans un orage, mais la pluie a ensuite rapidement diminué. Après Innichen / San Candido il y avait beaucoup de trafic. Grâce à la légère pente, j'ai atteint Bruneck / Brunico en un temps raisonnable. Mais, ensuite, j'ai perdu du temps à cause d'une erreur. Je n'avais pas regardé assez attentivement la carte pour voir qu'en un point précis deux routes se rejoignaient presque, mais pas tout à fait. Il n'y avait qu'une distance de 200 m ... horizontalement mais aussi verticalement. A cause de cela, je me suis retrouvé à St. Vigil / S. Vigilio, plus loin que prévu dans la vallée. J'ai dû redescendre vers Zwischenwasser / Longega avant de pouvoir commencer la prochaine montée. Comme il se remettait à pleuvoir, j'ai décidé de m'arrêter à la prochaine occasion. Celle-ci se présenta à Welschellen / Rina. Il y avait là une sympathique auberge. Le souper y était en rapport avec mon appétit, et c'est assez rare pour être signalé.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Forno di Zoldo0840 
Soccampo1810 
Passo Cibiana111530720
Ponte la Chiusa21770 
Venàs2286090
Valle27820 
Pieve3188060
Vallesella35740 
Val di Croce (Domegge)3881070
Lozzo41720 
S. Caterina48830110
Passo del Zovo561480650
Padola611200 
Passo di Monte Croce721640440
S. Candido871170 
Sella di Dobbiaco91121040
Brunico119820 
Brach (Marebbe)1341300480
Longega1431000 
Rina1471370370
total147 3030

précédent
carte  

Étape 5 (25 juillet 1997): Rina/Welschellen - Würzjoch - Brenner - Innsbruck

profil5

Je voulais partir assez tôt de Welschellen / Rina pour pouvoir prendre le train de l'après-midi à Innsbruck en direction de Zurich. Heureusement, j'ai pu déjeuner déjà à sept heure à l'auberge. Une demie-heure plus tard, j'étais en selle. J'étais content de voir que le Würzjoch / Passo di Erbe n'était plus aussi raide que la première partie grimpée la veille. Le ciel était couvert et la température idéale pour monter. Le col suivant (Kofeljoch / Passo di Eores) n'était vraiment pas une grosse affaire depuis ce côté. Il y avait ensuite une longue et belle descente vers Brixen / Bressanone. C'était en fait la dernière occasion pour apprécier les beaux paysages bien entretenus du Tirol du Sud. Le reste de l'étape conduisait en effet le long de la route du Brenner. Il n'y a pas grand chose à en raconter: trafic, vent de face et (sur le versant italien) travaux. Je suis arrivé à Innsbruck assez tôt pour écrire le brouillon du rapport de la journée. Puis j'ai pris le train pour Zurich, où Catrina m'attendait. C'était un beau tour dans une région que je ne connaissais pas encore. C'est intentionnellement que j'ai roulé plutôt autour des Dolomites que dans leur partie centrale. Cela m'a permis d'éviter en grande partie les routes à grand trafic. Et j'ai ainsi encore quelques cols hauts et célèbres pour un prochain tour dans les Dolomites...

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Welschellen01370 
Rié2145080
41340 
Antermëia61510170
Würzjoch112000490
Gunggan141810 
Kofeljoch16186050
St. Anton (Palmschoss)221570 
Palmschoss251690120
Brixen41560 
Sterzing72950390
Brennerpass871380430
Steinach1001050 
Innsbruck125580 
total125 1730


PS / 28.7.1997