PDF

Tour 1998,  8 - 14 juillet

étapedistance (km)dénivellation (m)
Kilchberg - Luzern - Brünig - Meiringen1131410
Meiringen - Grosse Scheidegg - Interlaken - Zweisimmen1341950
Zweisimmen - Les Agites - Pas de Morgins - Lullin1432770
Lullin - Yvoire + Nyon - Marchairuz - Le Lieu1202560
Le Lieu - Mollendruz - Jougne - Les Étroits - Lignières1341710
Lignières - Bienne - Solothurn - Aarau - Kilchberg152240
total79610640

stages
précédent
suivant
carte  

Étape 1 (8 juillet 1998): Kilchberg - Luzern - Brünig - Meiringen

profil1

Malheureusement, les prévisions météorologiques étaient exactes: de l'air polaire avait atteint la Suisse pendant la nuit. Il faisait froid pour la saison et il avait neigé jusqu'en dessous de 2000 m. Un temps à ne pas entreprendre un tour à vélo. D'un autre côté, j'avais vraiment envie de combiner mon tour 1998 avec le tournoi de tennis de Gstaad, pour lequel nous avions déjà des billets. Je me suis donc mis en route, direction Meiringen, mais pas par le Susten comme d'abord prévu.
Après le premier petit col du tour (l'Albis, une vieille connaissance), j'ai pris en direction de Zoug. J'ai ensuite préféré éviter la route principale de Lucerne et son important trafic; mais cela signifiait quelques collines à gravir avant de redescendre vers le Lac des Quatre Cantons. Je suis finalement arrivé à Lucerne vers 11 heures et j'ai continué le long du lac. C'est au moment où je le quittais qu'il s'est mis à pleuvoir. J'en ai profité pour m'arrêter à un restaurant à Alpnachstad où j'ai mangé une soupe et une assiette de pâtes. Je connaissais déjà la région depuis mon service militaire dans les forces aériennes suisses. Je me souvenais aussi du reste de l'étape depuis mon tour 1993, mais cette fois le temps était différent. Par ces températures fraîches, mes jambes n'avaient pas un bon rendement.
Au début de la montée vers le col du Brünig, je me suis trouvé avec un autre cycliste. Il était de San Diego, en Californie. Nous sommes montés ensemble et, comme il faisait toujours froid, nous avons pris un thé ensemble au sommet. Après quelques bavardages, nous nous sommes remis en route chacun de son côté. J'ai roulé vers Meiringen. Heureusement, la route n'était pas trop mouillée et c'était un plaisir de la dévaler. Après avoir traversé Meiringen, j'ai juste commencé à grimper de l'autre côté de la vallée mais je me suis rapidement arrêté à un petit hôtel bon marché. C'était près de chutes du Reichenbach, bien connues de tous les lecteurs de Conan Doyle comme l'endroit où Sherlock Holmes a été précipité à sa mort en se battant avec son ennemi Moriatry.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Oberer Mönchhof (Kilchberg)0450 
Kilchberg149040
Adliswil3450 
Albispass9790340
Tüfenbach12670 
Blickensdorf19440 
Cham25420 
Rotkreuz3143010
Udligenswil39620190
Luzern50430 
Kastanienbaum5647040
Hergiswil64430 
Kägiswil7649060
Giswil88480 
Kaiserstuhl92690210
Lungern9671020
Brünigpass1021010300
Meiringen109590 
Schwendi (Meiringen)113790200
total113 1410

précédent
suivant
carte  

Étape 2 (9 juillet 1998): Meiringen - Grosse Scheidegg - Interlaken - Zweisimmen

profil2

Pour la seconde étape, le temps s'était amélioré, mais je n'ai pas eu l'occasion de m'échauffer les jambes: dès le départ, la route montait très raide. Si vous avez une fois l'intention de gravir la Grande Scheidegg comme moi, alors voici quelques mises en garde. Premièrement, c'est raide, parfois autour de 20%, et il ne faut pas espérer dépasser de beaucoup les 10 km/h. Deuxièmement, il y a des tronçons non goudronnés, mais le gravier est bon et il est possible de rouler avec un vélo de course. Troisièmement, la beauté de paysage est à couper le souffle: ruisseau sauvage, forêts, pâturages, hautes montagnes et un glacier. Le plus intéressant, c'est que la route est interdite au trafic motorisé privé. Un vent froid commençait à mordre alors que j'approchais du col mais cela redevint plus chaud au cours de la descente vers Grindelwald. J'ai traversé la célèbre station pleine de monde et j'ai continué en direction d'Interlaken.
À un moment, j'ai eu la mauvaise idée de suivre un panneau indicateur pour cyclistes. Pour la centième fois, j'ai dû me promettre de ne jamais recommencer: un bout plus loin, cela m'a mené droit sur un chemin en gravier. Je n'ai heureusement pas eu de crevaison, mais cela m'a totalement gâté le plaisir de la descente. Mon expérience des signaux pour cyclistes est désastreuse. En général, ces panneaux conduisent à l'une ou l'autre de ces situations:

Pour être juste, il faut ajouter que les 9 nouveaux parcours cyclistes à travers la Suisse semblent mieux marqués (signaux rouges avec numéro blanc sur fond bleu-ciel).
Le long de la rive sud du lac de Thoune, il n'y avait pas vraiment le choix du parcours. Le paysage était joli mais la route pas tellement intéressante. Après Spiez, je me suis dirigé vers le Simmental. J'ai ignoré tous les panneaux pour cyclistes et suis resté sur la route principale. Trop de trafic, mais au moins une route goudronnée. Je me suis arrêté à Boltigen pour manger une soupe et du pain. Il a fallu presque une demie heure pour que ma commande arrive. Qui a parlé de la lenteur des bernois?
J'ai laissé mon petit bagage à l'hôtel en passant à Zweisimmen. De là, j'ai encore poussé jusqu'à l'endroit d'où ma famille est originaire: Lenk im Simmental. Je suis même monté encore un peu plus haut, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de route asphaltée. Mais c'était assez pour voir une autre chute d'eau impressionnante: l'Iffigfall. Je suis alors retourné vers l'hôtel et j'ai attendu qu'arrivent ma chère Catrina et son cher père.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Schwendi (Meiringen)0790 
Rosenlaui71400610
Grosse Scheidegg151960560
Grindelwald251030 
Zweilütschinen37660 
Interlaken44560 
Leissigen5158020
Faulensee58560 
Spiezwiler62660100
Wimmis65630 
Därstetten77760130
Weissenburg79740 
Reidenbach89840100
Zweisimmen98950110
Lenk1111060110
Pöschenried1161270210
Lenk1211060 
Zweisimmen134950 
total134 1950

précédent
suivant
carte  

Étape 3 (11 juillet 1998): Zweisimmen - Les Agites - Pas de Morgins - Lullin

profil3

Vendredi avait été un jour de repos puisque nous étions allés voir les quarts de finale du tennis à Gstaad. Samedi, mon tour à vélo reprenait. Le temps était de nouveau couvert et plutôt frais. Comme trois ans auparavant, pour mon tour 95, j'ai passé par le petit col de Saanenmöser. Mais ensuite je me suis dirigé à l'ouest vers le Pays d'Enhaut. De forts vents de face m'y ont accueilli. Depuis Château d'Oex, alors que je recommençais à monter, la route était mouillée et je craignais qu'il pleuve de nouveau. Heureusement, ce n'est pas arrivé. À La Lécherette, j'ai pris à droite au lieu continuer vers le Col des Mosses. J'entrais dans une zone militaire où la route est ouverte les samedis et dimanches. Toute la zone est bien sûr très sauvage et c'est à peine si j'y ai rencontré quelqu'un. Pas même de soldats. Juste un ânon avec sa mère.
Après le col d'Ayerne et le point culminant des Agites, il y a un tunnel d'une longueur de 300 m. Il n'est éclairé que par quelques trous dans la paroi rocheuse. Comme il est très étroit, le trafic se fait de manière alternée. Dans le pire des cas, il faut attendre 3/4 d'heure. Je vous laisse deviner si, avec mon vélo, j'ai respecté la règle... Après le tunnel, la route était raide (mais au moins sèche) et les virages très étroits. J'étais vraiment content d'avoir de bons freins. Il était environ midi quand je suis arrivé à Aigle. Depuis les vignes d'Aigle, j'ai traversé la vallée du Rhône en direction du bourg industriel de Monthey et j'ai attaqué la montée en direction du Val d'Illiez, région que je connaissais depuis des vacances à ski. Il faisait maintenant chaud et, pour la première fois dans ce tour, je transpirais vraiment. J'ai gravi le Pas de Morgins, un col qui conduit en Haute-Savoie. Malgré un vent de face, j'ai roulé assez vite dans le Val d'Abondance. Mais il y avait encore un col au passage: le Corbier. Le paysage était très joli et mes jambes n'étaient pas encore fatiguées. J'ai finalement choisi de m'arrêter à Lullin, au pied d'un autre col... pour le lendemain.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Zweisimmen0950 
Saanenmöser71280330
Saanen131010 
Flendruz20970 
Les Borsalets23101040
Château-d'Oex26900 
L'Etivaz331140240
La Lécherette371380240
Col d'Ayerne49147090
Les Agites55156090
Corbeyrier62920 
Aigle70400 
St-Triphon7442020
Collombey79390 
Monthey8142030
Troistorrents86750330
Pas de Morgins961370620
Châtel991190 
La Solitude (Bonnevaux)115830 
Col du Corbier1211240410
Pont de Gys129660 
La Vernaz134810150
Le Brevon137670 
Lullin143850180
total143 2770

précédent
suivant
carte  

Étape 4 (12 juillet 1998): Lullin - Yvoire + Nyon - Marchairuz - Le Lieu

profil4

Lullin n'est pas très loin du Lac Léman; c'est une région où les Alpes ne sont pas aussi hautes que plus au sud mais tout à fait charmantes. Et il y a tellement de routes à faible trafic par de petits cols que c'est un rêve pour cyclistes. Il n'était même pas 11 heures que j'avais déjà passé cinq cols: Col du Feu, Col de Cou, Col des Arces, Col de Terramont et Col de Saxel. Aucun n'est très élevé mais tous sont jolis à faire, surtout avec le temps que j'avais, beau mais pas trop chaud. Ensuite, je suis descendu en direction du lac, vers Yvoire. C'était dimanche et ce joli vieux bourg était pris d'assaut par les touristes. J'ai acheté un billet pour le bateau qui fait la traversée et j'ai attendu sur un banc, à l'ombre d'un arbre, bavardant avec un autre cycliste.
Quand le bateau a accosté à Nyon, je me suis remis en selle, direction Jura. J'ai d'abord traversé un paysage de champs, vignes et vergers. Ensuite c'étaient des champs et des prés puis, encore plus haut, des pâturages et des forêts. Mais ces forêts ne donnaient pas beaucoup d'ombre sur la route et il commençait à faire un peu trop chaud. En me retournant, je pouvais voir tout le chemin parcouru depuis les Alpes de Savoie, vers le lac et maintenant vers le Jura. J'ai finalement atteint le plus haut col du jour: le Marchairuz. La descente sur la Vallée de Joux était belle, même si certains virages m'ont semblé irréguliers et donc surprenants. En passant par la rive gauche du Lac de Joux, je suis arrivé au Lieu à l'heure prévue.
J'avais annoncé ma visite à des amis qui habitent là et je les ai donc retrouvés: Sylvie, Michael dit "Murk" et leur fils Matthias (15 mois). Nous avons eu le temps d'aller jusqu'au lac pour une petite trempette. L'eau était encore froide à cause de l'altitude et du mauvais temps de la dernière semaine. Nous avons aussi passé chez les parents et la soeur de Sylvie. Ils avaient juste fini les foins et nous avons fêté l'événement autour d'une bouteille de vin. Il n'était donc plus très tôt quand nous sommes rentrés. Après le souper, nous avons regardé la seconde mi-temps de la finale des championnats du monde de football.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Lullin0850 
Col du Feu31120270
Maugny10630 
Col de Cou191120490
Le Vernay221000 
Col des Arces241160160
Les Courbes27900 
Col de Terramont311090190
Boëge42740 
Col de Saxel47940200
Loyer58530 
Les Crapons6060070
Sciez66400 
Yvoire73370 
>>> Nyon73370 
Le Vaud89820450
Les Bâmes (Marchissy)90780 
St-George95940160
Col du Marchairuz1031450510
Le Brassus1101030 
Le Sentier1131010 
Grand Sagne118107060
Le Lieu1201040 
total120 2560

précédent
suivant
carte  

Étape 5 (13 juillet 1998): Le Lieu - Mollendruz - Jougne - Les Étroits - Lignières

profil5

Je me suis levé tôt et j'ai déjeuné avec Murk et Matthias. Sylvie s'était levée encore plus tôt et était déjà partie, en route pour son travail. L'air était toujours frais quand j'ai pris congé et que je me suis mis en route pour Le Pont puis le Col du Mollendruz. La montée n'était pas raide et, dans ce sens, pas longue non plus. Après le col, je suis descendu sur Romainmôtier, j'ai jeté un regard en passant à l'ancienne abbaye (11ème siècle, style roman) et je suis remonté vers Vallorbe. Il est clair que je faisais ainsi un détour, mais j'avais simplement envie d'une fois passer le Mollendruz. Je devais prendre une petite route; à un endroit je ne l'ai pas trouvée tout de suite mais un autre cycliste m'a aidé. Ensuite, surtout après la frontière française, je me retrouvais sur une route principale avec plus de trafic. Je suis d'abord passé par le bourg (et le col) de Jougne, puis je suis descendu en direction de Pontarlier. Mais, avant d'atteindre cette ville, j'ai pris à droite et suis monté vers Les Fourgs. Tout le long de la route, je voyais de nombreux drapeaux français qui célébraient la victoire de la France au championnat du monde de football. Même ceux qui n'avaient pas de drapeau avaient trouvé une solution pour manifester leur joie: trois maillots pendaient à un balcon, un bleu, un blanc et un rouge.
Je suis bientôt repassé en Suisse et suis arrivé au Col des Étroits. C'est un col auquel arrivent trois et pas seulement deux routes. Je n'ai pas continué vers Sainte-Croix mais suis descendu sur Buttes. Contrairement aux autres cols du jour, c'était une vraie et rapide descente. Une fois dans le Val de Travers, j'ai eu un bon vent de dos qui m'a aidé à rouler à environ 40 km/h. À Noiraigue, la vallée devient si étroite que la route monte sur le côté gauche et passe par un tunnel. J'ai préféré prendre la petite route tortueuse de l'autre côté. Ensuite, arrivé à Boudry, j'ai essayé de rester plus haut que la route qui longe le lac de Neuchâtel. Mais ce n'était peut-être pas une bonne idée puisque cela m'a fait monter et descendre plusieurs fois. Finalement, je me suis tout de même retrouvé sur des routes bien connues pour traverser Neuchâtel, continuer sur Saint-Blaise et finalement monter chez mes parents aux Prés sur Lignières. Il n'était pas encore 2 heures et j'avais de la chance d'être si tôt: il s'est bientôt mis à pleuvoir.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Le Lieu01040 
Le Pont51010 
Pétra Félix81140130
Col du Mollendruz10118040
Romainmôtier21660 
Le Day32790130
Vallorbe34750 
Col de Jougne421030280
Les Hôpitaux-Neufs43990 
Col des Hôpitaux44103040
La Gauffre54880 
La Coupe (Les Fourgs)621140260
Les Envers (L'Auberson)671060 
Col des Étroits69115090
Buttes78770 
Noiraigue96720 
Derrière Cheseaux (Noiraigue)9779070
Boudry107450 
Cormondrèche112550100
Vauseyon116500 
Les Cadolles11858080
Le Sordet121510 
La Coudre12255040
St-Blaise124490 
Les Gravereules133940450
Les Prés (Lignières)134920 
total134 1710

précédent
carte  

Étape 6 (14 juillet 1998): Lignières - Bienne - Solothurn - Aarau - Kilchberg

profil6

La dernière étape devait me ramener à Kilchberg. J'avais en principe deux options: soit la voie la plus directe le long des routes principales, soit un détour par des régions plus intéressantes. Comme la première option correspondait à environ 150 km alors que la seconde en demandait bien 30 de plus, je me suis décidé pour le chemin le plus ennuyant mais le plus court par Bienne, Soleure, Olten, Aarau, Baden et Zurich. Au moins, j'ai bénéficié d'un vent plutôt favorable et j'ai pu rouler à une moyenne de 32 km/h. J'étais heureux de rentrer à la maison.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Les Prés (Lignières)0920 
Douanne15430 
Bienne24430 
Selzach4245020
Solothurn48430 
Riedholz5247040
Wiedlisbach58450 
Niederbipp6248030
Oensingen66450 
Oberbuchsiten7046010
Olten82400 
Niedergösgen90380 
Aarau96370 
Brugg115350 
Windisch11637020
Gebenstorf117340 
Baden12439050
Mönchhof (Kilchberg)15246070
total152 240


PS / 25.7.1998