PDF

Tour 2000,  20 - 25 juillet

étapedistance (km)dénivellation (m)
Karthaus - Bolzano - Costalunga - Falcade1402450
Falcade - Giau - Tre Croci - Valparola - Corvara1293480
Corvara - Gardena - Sella - Lavazè - Forst1431980
Forst - Reschenpass - Albula - Filisur1832760
Filisur - Versam - Giraniga711090
Giraniga - Alpsu - Brunnen - Albis - Kilchberg1571930
total82313690

stages
précédent
suivant
carte  

Étape 1 (20 juillet 2000): Karthaus - Bolzano - Costalunga - Falcade

profil1

Après avoir participé au gigathlon 2000 (j'avais le relais Savognin - Niederurnen à vélo... dont la plus grande partie sous la pluie), je suis parti en vacances dans le Schnalstal/Val Senales, Tirol du Sud, avec mon amie Catrina. Nous avons bien apprécié les randonnées en montagne et autres visites de la région, mais ensuite chacun a pris un chemin différent: Catrina (en voiture) vers Obersaxen pour y finir un travail pour l'université et moi (en vélo) vers les Dolomites.
Après la descente vers la vallée principale (Vinschgau/Val Venosta), j'ai pu trouver de sympathiques petites routes à travers les vergers. Mais, plus loin, j'ai dû rejoindre la route principale avec ses autos et camions. Dans la vallée entre Meran/Merano et Bozen/Bolzano, j'ai de nouveau trouvé de plus petites routes, non sans quelques détours ainsi qu'une première (et dernière) crevaison. J'ai traversé Bolzano, puis j'ai pris l'ancienne route qui monte vers le Passo Nigra. Cette route est réputée parmi les cyclistes parce que sa pente maximale est données à 24%! Inutile d'écrire que c'était dur... La nouvelle route rejoint l'ancienne en dessous de Tiers/Tires et la pente devient alors un peu plus raisonnable, mais tout de même exigeante. Depuis ce premier col jusqu'au suivant (Karerpass/Costalunga), c'était beaucoup plus facile, juste un saut de puce. Il était déjà presque 4 heures quand j'ai commencé la montée suivante, depuis Moena vers le San Pellegrino. La pente ne serait pas un problème, mais la route presque toute droite semblait quasiment sans fin. J'ai décidé de ne pas aller beaucoup plus loin que ce col et me suis finalement arrêté à Falcade, une station touristique comme beaucoup d'autres dans les Dolomites.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Karthaus01300 
Schnals11550 
Töll20510 
Forst24360 
Marling2837010
Tscherms30290 
Lana3432030
Terlan50250 
Bolzano58250 
Prato all'Isarco6833080
Aica di Sopra75950620
Sta Caterina79870 
S. Cipriano851090220
Passo Nigra921690600
Colbleggio961790100
Val Carezza1011710 
Passo di Costalunga102175040
S. Giovani1121320 
Moena1181170 
Passo di S. Pellegrino1301920750
Falcade1401150 
total140 2450

précédent
suivant
carte  

Étape 2 (21 juillet 2000): Falcade - Giau - Tre Croci - Valparola - Corvara

profil2

Après un long sommeil et un bon déjeuner, j'ai pris la route dans l'air frais du matin. J'étais rapidement au bas de la descente, à Cencenighe et j'ai alors pris à gauche dans la vallée en direction de Caprile. J'ai ensuite grimpé vers Selva di Cadore et vers le premier vraiment grand col de ce jour: Passo di Giau. Il faisait toujours assez frais et la montée n'était pas trop dure. En descendant vers Cortina d'Ampezzo, j'imaginais déjà trouver une de ces villes de montagne artificielles et sans âme. L'ancienne station olympique m'a toutefois surpris par son caractère encore bien préservé. J'avais le massif du Cristallo en face de moi et je voulais en faire le tour. Il y avait trois cols sur ce chemin: le Cimabanche (presque plat en haut), le San Angelo (un peu plus raide, mais pas long) et le Tre Croci (facile depuis ce côté, avec une longue descente vers Cortina). Après ce petit circuit, je suis remonté par la même route qu'en venant depuis le Giau. Mais à Pocol j'ai obliqué à droite vers un autre col, le Falzárego. Il faisait chaud, mes bidons étaient bientôt vides et il n'y avait aucune fontaine. J'ai finalement pû les remplir à un petit ruisseau. Je ne me suis pas arrêté au col mais j'ai directement continué jusqu'au voisin, le Passo di Valparola. Après la longue descente, mes jambes étaient fatiguées et je n'ai plus roulé qu'un petit bout dans la vallée de l'Alta Badia, juste pour arriver à Corvara. Un endroit avec beaucoup d'hôtels, mais pas très intéressant à part ça.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Falcade01150 
Cencenighe9780 
Alleghe17970190
Caprile21100030
Selva261340340
Codalonga271310 
Passo di Giau372230920
Pezzié de Parù461510 
Pocol47154030
Cortina531200 
Cimabanche681530330
Carbonin711430 
Col San Angelo771760330
Dogana Vecchia801650 
Passo Tre Croci841810160
Cortina931200 
Pocol981540340
Passo di Falzárego1082110570
Passo di Valparola109219080
La Ila1231400 
Corvara1291560160
total129 3480

précédent
suivant
carte  

Étape 3 (22 juillet 2000): Corvara - Gardena - Sella - Lavazè - Forst

profil3

La troisième étape montait directement vers le Passo Gardena. Une ascension régulière dans un magnifique paysage avec tout autour les montagnes en forme de tour typiques des Dolomites. Après une courte descente, alors que je grimpais vers le Passo Sella, j'ai même eu droit à un spectacle lumineux, le soleil éclairant un fin brouillard entre les montagnes. Mais dès que j'ai entamé la descente vers Canazei, le spectacle naturel était oublié et remplacé par un spectacle technique: de longues files de voitures sur la route. Plus étonnant, c'est aussi alors que, de ce tour, j'ai vu le plus d'autres cyclistes, un peu comme s'ils aimaient l'odeur des gaz d'échappement (?) Le long des vallées de Fassa et Fiemme, il y avait aussi beaucoup de trafic. Comme c'était samedi, il n'y avait heureusement pas de camions. La route descendant légèrement, je pouvais rouler assez vite. C'était quand même un soulagement quand j'ai pû quitter la route principale après Predazzo. Ensuite, depuis Tesero, j'étais sur le chemin du col suivant, un petit, appelé Pramadiccio et qui est en quelque sorte un premier pas vers le Lavazè. Un signal indiquait alors une pente de 15%... descendante. Pourtant mes jambes me disaient clairement qu'elles avaient un dur travail à monter (encore une indication de la fiabilité des signaux routiers en Italie!) Après une bonne soupe au col, j'avais la récompense d'une superbe descente dans l'Eggental, sur une bonne route dans l'étroite vallée puis dans de profondes gorges. C'est ainsi que je suis litéralement sorti des Dolomites. Une fois retraversée la ville de Bozen, j'espérais trouver un vent favorable dans la vallée de l'Adige... et j'avais raison. Connaissant maintenant le chemin, j'ai pu avancer plus vite que dans l'autre sens lors de la première étape. Cela était d'autant plus appréciable que la température montait jusqu'à 30 degrés. Après quelques tentatives infructueuses, j'ai finalement trouvé une chambre près de Forst, dans une sympathique pension au milieu des vergers.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Corvara01560 
Costa11520 
Passo di Gardena102120600
Sella del Culac132020 
Plan de Gralba151870 
Passo di Sella202240370
Canazei321440 
Predazzo591020 
Ziano63950 
Tesero6798030
Passo di Pramadiccio731430450
Val di Gambis74144010
Passo di Lavazè781810370
Ponte Nova91870 
Cardano103290 
Bolzano109250 
Terlan117250 
Lana13332070
Tscherms137290 
Marling13937080
Forst143360 
total143 1980

précédent
suivant
carte  

Étape 4 (23 juillet 2000): Forst - Reschenpass - Albula - Filisur

profil4

Pour remonter le Vinschgau, je ne connaissais qu'une douzaine de kilomètres de routes à travers les vergers et, pour le reste, je devais prendre la route principale. En partant peu après 8 heures en ce dimanche matin, il n'y avait encore aucun problème de trafic. Mais, le temps passant, les voitures devenaient de plus en plus nombreuses. Heureusement, le vent était de nouveau avec moi et je pouvais avancer à un bon rythme. Au bout de la vallée, j'ai pris à droite, soit en direction du Reschen. Beaucoup de voitures allaient dans la même direction, quelques unes retournant des vacances, beaucoup montant seulement vers le col pour une immense fête qui s'y tenait. J'ai ainsi eu l'occasion unique de dépasser une queue de voitures de 10 km de long! Du lac au col et au versant autrichien (une portion plus longue que raide), tout était de nouveau normal. Vers Nauders, j'ai tourné à gauche vers la bosse de Norberthöhe, sur la route de la Suisse. Après une jolie descente dans la forêt, je suis rentré dans mon pays à Martina, le village le plus bas de l'Engadine.
Comme les prévisions météorologiques étaient mauvaises pour le soir et le lendemain, je voulais aller le plus loin possible avant qu'il ne pleuve. J'ai eu quelques premières gouttes après Scuol, puis plusieurs fois en direction de Susch. Entre Susch et Zernez, j'ai en plus dû me battre contre un terrible vent de face. À S-chanf, le pluie est devenue sérieuse et je me suis arrêté dans un restaurant. En regardant par le fenêtre, je me demandais si c'était l'endroit où chercher un lit pour la nuit. J'ai finalement mis mon imperméable et ai repris la route dès que le temps s'est calmé. Comme le ciel n'était pas mauvais en dessus de l'Albula, j'ai décidé (malgré déjà 150 km pour ce jour) de monter dans cette direction. Ce n'était pas une mauvaise idée: la température était maintenent parfaite et la pluie s'est complètement arrêtée. À partir du col, la route était sèche, ce qui était vraiment mieux pour cette descente très jolie mais très bosselée. Après 7h1/2 en selle (sans compter de nombreux arrêts), j'ai finalement atteint Filisur, joli village aux confluents de l'Albula et de la Landwasser.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Forst0360 
Töll4510150
Schlanders30720210
Laas36920200
Salinen (Laas)38870 
Schluderns4992050
St. Valentin651470550
Reschenpass75151040
Nauders801340 
Norbertshöhe82141070
Martina881030 
Crusch (Sent)1001240210
Scuol107127030
Kurhaus (Vulpera)1081190 
Ardez1161460270
Giarsun1201390 
Zernez132147080
Brail1401640170
Cinuos-Chel1421620 
Zuoz1491720100
Madulain1521680 
La Punt153169010
Pass d'Alvra1622310620
Bravuogn1751370 
Filisur1831030 
total183 2760

précédent
suivant
carte  

Étape 5 (24 juillet 2000): Filisur - Versam - Giraniga

profil5

Encore au lit, j'étais déjà heureux d'être de ce côté de l'Albula, car maintenant il pleuvait. Et cela semblait bien devoir durer toute la journée. Le but de cette 5ème étape n'était plus très loin, juste environ 70 km jusqu'à Obersaxen, jusqu'au chalet du père de mon amie. Après le déjeuner, j'ai enfilé mon imperméable et je me suis mis en route. La grande bande réfléchissante au dos de cette veste était un avantage dans les tunnels de la descente vers Thusis. Il faut vraiment avoir des nerfs solides quand de gros camions arrivent derrière soi en grondant dans un long tunnel! Ce n'est que le dernier (et le plus récent) de ces tunnels qui est interdit aux vélos, avec alors la possiblité d'emprunter l'ancienne route. C'est sain et sauf que je suis arrivé dans le Domleschg. Toujours sous la pluie, c'était peu intéressant jusqu'à ce que je monte de Bonaduz en direction de Versam, une route déjà connue depuis de précédents tours, mais que j'empruntais pour la première fois dans ce sens. Les gorges du Rhin apparaissaient encore plus sauvages que par beau temps. Après la descente vers Ilanz, j'ai enfin pû enlever mon imperméable pour la montée finale vers Obersaxen, où je suis arrivé juste pour le dîner. J'aurais donc assez de temps pendant l'après-midi pour nettoyer mon vélo.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Filisur01030 
Tiefencastel9850 
Valmala (Alvaschagn)11960110
Sils i. D.21680 
Thusis2370020
Rothenbrunnen31620 
Bonaduz3766040
Zault41780120
Versamer Tobel43730 
Versam45910180
Ilanz57700 
Affeier661320620
Giraniga711260 
total71 1090

précédent
carte  

Étape 6 (25 juillet 2000): Giraniga - Alpsu - Brunnen - Albis - Kilchberg

profil6

Il avait plu tout le lundi et une bonne partie de la nuit mais, en me réveillant le mardi matin, j'ai vu le soleil et le ciel bleu. Comme je devais être au travail jeudi et que les prévisions étaient de nouveau mauvaises pour mercredi, j'ai décidé de me remettre en selle. Pas de jour de repos à Obersaxen!
Je devais d'abord descendre vers la vallée du Rhin Antérieur puis remonter le long de celle-ci. Les conditions étaient idéales: assez frais mais ensoleillé (à part quelques nuages qui se formaient à partir de l'humidité apportée par les pluies). Jusque vers Disentis, la route monte en pente douce, avec certains tronçons plats voire légèrement descendants. Dans cette approche, il s'agit donc avant tout d'économiser des forces pour la montée finale de Disentis vers le col de l'Oberalp. Le bleu lumineux du ciel et le vert profond de la vallée étaient si beaux que je n'avais de toute façon pas envie de me presser. Au col puis aussi deux autres fois, j'ai pris le temps de m'arrêter pour boire et manger. Cela m'a aidé: même après les longs (et généralement ennuyeux) tronçons dans le canton d'Uri puis le long des lacs des Quatre Cantons et de Zoug, je me sentais toujours en bonne forme pour la montée vers l'Albis, le dernier col de ce tour. Où j'ai une fois de plus remarqué que les bords des routes autour de Zurich sont bien sales, jeter ses déchets par la fenêtre de l'auto y étant un sport très polulaire. :-(
Il était environ 3 heures quand je suis arrivé, content de ce tour 2000 qui m'avait montré beaucoup de nouveaux cols, de nouveaux paysages et un temps le plus souvent agréable. Et duquel je revenais en forme.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Giraniga01260 
Tavanasa6820 
Sumvitg151060240
Punt Grondo181030 
Mustér / Disentis221140110
Rueras331400260
Oberalppass432040640
Wassen64920 
Amsteg76520 
Ried (Schattdorf)86450 
Grund (Schattdorf)8849040
Flüelen93430 
Tellsplatte9751080
Brunnen105440 
Lücken (Schwyz)11048040
Seewen111450 
Bernerhöchi117560110
Arth121420 
Baar13744020
Tüfenbach145670230
Albispass148790120
Adliswil154450 
Kilchberg15649040
Oberer Mönchhof (Kilchberg)157450 
total157 1930


PS / 26.7.2000