PDF

Tour 2003,  5 - 12 juillet

étapedistance (km)dénivellation (m)
Zürich - Schwyz - Pragel - Kerenzerberg - Murg1272100
Murg - Landquart - Davos - Glaris881250
Glaris - Flüela - Fuorn - Tschierv701840
Tschierv - Prato - Stèlvio - Valdisotto821870
Valdisotto - Gàvia - Foppa - Aprica1052690
Aprica - Bernina - Maloja1002080
Maloja - Güglia - Tiefencastel - Alvra - Maloja1262060
Splügenpass - S. Bernardino - Monte Ceneri - Sessa1301120
total82815010

stages
précédent
suivant
carte  

Étape 1 (5 juillet 2003): Zürich - Schwyz - Pragel - Kerenzerberg - Murg

profil1

Après 12 tours à vélo en solitaire dans les Alpes, il me fallait un peu de changement. J'avais l'occasion de partir avec un groupe d'amis de mon frère Yves et de ma belle-soeur Yvonne. J'ai ainsi choisi de me joindre à eux.
Le point de ralliement était Murg, sur le lac de Walenstadt. En partant de Zurich, j'ai pensé que je pourrais m'y rendre par un petit détour par le Pragel. Yves et Yvonne avaient exactement la même idée. Je me suis donc d'abord dirigé vers Schwyz, où nous nous sommes retrouvés et d'où nous avons fait chemin vers la vallée du Muotatal. Jusqu'au bourg de Muotathal, les routes étaient presque plates et nous roulions à bonne vitesse, en nous relayant en tête. Ensuite c'était différent. La petite route qui monte au Pragel est raide, par endroits très raide. Heureusement, en fin de semaine le passage du col est interdit aux véhicules à moteur. Comme nous étions samedi, nous n'avons ainsi rencontré que très peu de trafic. Nous sommes montés à un bon rythme et sommes arrivés vers midi au col. Il faisait frais. Même avec nos coupe-vent, nous avons eu assez froid dans la descente. Nous avons donc décidé de nous arrêter au bout du lac de Klöntal pour prendre un bonne soupe chaude. Ensuite, le reste de la descente était sans problème, même s'il fallait de nouveau faire attention au trafic. Une fois dans la vallée, le temps couvert avait au moins un avantage: il n'y avait pas de vent de face entre Netstal et Mollis. De là, nous avions l'alternative entre aller jusqu'au lac et le suivre par la piste cyclable, ou alors passer par le Kerenzerberg. Nous avons choisi la route par ce col. Après la descente sur Murg, nous avons encore eu le temps de nous baigner dans le lac avant que les autres arrivent, avec un minibus et une voiture. Il y avait Kerstin, Chris, Ursula, Jürgen, Martin et Paul. Il avaient avec eux leurs vélos, les tentes et les bagages (y compris les nôtres). Nous avons monté les tentes et préparé une bonne grillade.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Albisrieden (Zürich)0430 
Ringlikon3630200
Sellenbüren6540 
Habersaat16670130
Türlen18650 
Tüfenbach1967020
Sihlbrugg25530 
Bethlehem33740210
Neuägeri34680 
Unterägeri4072040
Sattel4579070
Schwyz58420 
Muotathal74620200
Bödmerenwald831450830
Pragelpass871550100
Hinter Klöntal96850 
Rhodannenberg101850 
Netstal107460 
Mollis112440 
Kerenzerberg118740300
Murg127430 
total127 2100

précédent
suivant
carte   photos

Étape 2 (6 juillet 2003): Murg - Landquart - Davos - Glaris

profil2

Après un profond sommeil, je suis allé nager au lac. Puis Chris et Kerstin avaient amené tout le nécessaire et nous avons aussi pu préparer le déjeuner nous-mêmes. Après avoir mangé et tout empaqueté, nous avons pu nous mettre en route tous ensemble... sauf que quelqu'un devait conduire le minibus: c'est Jürgen qui a pris le premier relais.
Le début de l'étape était plat, le temps était beau et nous avancions sans problème le long du lac puis vers Sargans et Landquart, toujours sur des bandes ou voies cyclables ou sur de petites routes. Après une petite pause, nous sommes entrés dans la vallée du Prättigau. Dès Küblis, il fallait passer sur la route principale et rejoindre son fort trafic dominical. En même temps, la route devenait raide, il faisait chaud et chacun transpirait. De Klosters, nous nous sommes engagés dans la montée du col de Wolfgang, chacun prenant son rythme. Beaucoup de voitures nous dépassaient et c'était assez énervant parce que (malgré la route large) beaucoup ne laissaient pas une distance suffisante à nos côtés. Nous nous sommes tous retrouvés au col (y compris Jürgen et le minibus) puis sommes descendus sur Davos. Parce que le camping de cette station était fermé (danger de glissement de terrain), nous avons continué vers Glaris, où nous avons pu planter nos tentes à un campement pour caravanes. Ensuite, Yves devait nous quitter pour trois jours et il a donc continué dans la descente, puis vers Coire, où il pourrait prendre le train.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Murg0430 
Walenstadt8430 
Mels2050070
Riet22480 
Landquart3553050
Küblis56820290
Saas i. P.59990170
Klosters Platz671210220
Brüggen681180 
Wolfgangpass751630450
Davos Dorf781560 
Glaris881450 
total88 1250

précédent
suivant
carte   photos

Étape 3 (7 juillet 2003): Glaris - Flüela - Fuorn - Tschierv

profil3

La nuit avait été claire et fraîche. Le matin, nos tentes étaient mouillées et elles n'ont pas complètement séché même après que nous ayons déjeuné. À 9 heures, nos estomacs et le minibus étaient chargés et nous étions prêts à nous mettre en route. Il nous fallait d'abord remonter vers Davos, mais c'était un bon échauffement avant de s'engager dans la montée de la Flüela. Yvonne et Kerstin conduisaient le minibus mais elles l'ont laissé au col et sont redescendues à vélo, juste pour avoir aussi l'occasion de remonter. Au col, le minibus nous attendait avec boisson et nourriture. Nous avons fait une longue pause, sans oublier de prendre une photo du groupe. Un rituel à répéter à chaque col de ce tour.
La descente était facile et rapide, mais nous ne sommes pas restés longtemps dans la vallée de l'Engadine: de Susch, nous avons roulé vers Zernez et, de là, vers le parc national suisse et le col du Fuorn. Les premières pentes étaient assez raides et en plein soleil. Seuls quelques pins nous donnaient un peu d'ombre. En arrivant au 'pré-col' d'Ova Spin, les plus rapides d'entre nous ont attendu les plus lents. Nous avions ensuite cinq kilomètres de descente jusqu'à la douane à l'entrée du tunnel pour Livigno. Mais nous avons continué en direction du Fuorn, arrivant au col vers 3 heures. Dans la descente, nous nous sommes arrêtés au premier village, Tschierv. Il y avait là un camping, un joli petit camping avec belle vue sur la vallée de Müstair.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Glaris01450 
Davos Dorf101560110
Flüelapass232380820
Susch361420 
Zernez42147050
Ova Spin491890420
Punt la Drossa541710 
Pass dal Fuorn642150440
Tschierv701690 
total70 1840

précédent
suivant
carte   photos

Étape 4 (8 juillet 2003): Tschierv - Prato - Stèlvio - Valdisotto

profil4

De Tschierv, nous pouvions aussi voir les sommets du massif de l'Ortles. Cela nous laissait imaginer l'étape du jour, qui allait nous mener sur l'épaule de l'Ortles, au col du Stelvio. Cette fois, c'était clair qui allait conduire le minibus: Chris était un peu malade et allait donc prendre son tour.
Nous avions d'abord la descente du val Müstair: bonne route, bonne vitesse. Nous étions bientôt en Italie, puis dans le val Venosta, où nous avons tourné à droite, vers Prato. De là, nous avions presque 2000 m à grimper. Le groupe a éclaté et chacun a pris son rythme, d'abord le long des ruisseaux Solda et Trafoi, puis dans les pentes exposées au soleil. Après quelques kilomètres, nous avons atteint les premiers lacets, numérotés 48 et 47. Plus loin, le compte-à-rebours a vraiment commencé: 46, 45, 44... Un des moments les plus impressionnants de l'ascension, c'est quand on arrive au virage 24, près du restaurant de montagne Franzelhöhe. De là, on découvre en effet le reste des lacets, comme empilés les uns sur les autres. Et le col au-dessus, semblant presque inaccessible. Le Stelvio est une légende du cyclisme, et cette image y est pour beaucoup d'une route grimpant presque sans fin en zigzags. (À cause du temps nuageux, je n'avais pas eu cette vue lors de ma précédente ascension, en 1994.)
Arrivant le premier au col, je pouvais essayer de distinguer les autres quand ils débouchaient dans les derniers virages. Il y avait quelques autres cyclistes, il y avait des voitures et il y avait beaucoup de motos. Après un moment, les derniers de notre groupe sont apparus. Nous avons retrouvé Chris et le minibus (arrivé par le col de l'Umbrail) ainsi que la nourriture et les boissons. J'ai prévenu les autres des sombres tunnels de la descente (sans oublier leurs nids de poules) puis, quand tous étaient prêts, nous sommes descendus vers Bórmio. Ensuite, il ne nous restait plus que quelques kilomètres le long de la Valteline, jusqu'au camping de Valdisotto. Il faisait chaud et sec et nous avions à nous battre contre du vent de face. Venant du Stelvio, le réchauffement avait été si rapide que cela nous a assommés. En arrivant au camping, nous n'étions plus capables que de trouver à boire et nous coucher à l'ombre. Ce n'est que quand le soleil était plus bas que nous avons retrouvé des forces, pour monter les tentes puis pour cuire notre monstre ration de spaghettis.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Tschierv01690 
Sta Maria81380 
Müstair121250 
Tubre141240 
Glurns / Glorenza23920 
Schacht26890 
Montechiaro2791020
Prato30910 
Gomagoi361260350
Trafoi401570310
Franzenhöhe472190620
Giogo dello Stèlvio542760570
Umbrail572500 
Bórmio751220 
Valdisotto821140 
total82 1870

précédent
suivant
carte   photos

Étape 5 (9 juillet 2003): Valdisotto - Gàvia - Foppa - Aprica

profil5

Chris n'étant pas complètement remis, il a repris le minibus. Le reste de l'équipe est remonté vers Bórmio puis vers Santa Caterina. Peu après cette station, nous avons vu un cycliste assis au bord de la route. Je me suis arrêté pour demander s'il avait besoin d'aide. Après une crevaison, il avait téléphoné et on venait en voiture le dépanner. Je lui ai aussi demandé s'il connaissait le chemin entre Mortirolo et Trivigno. Il m'a répondu que la route était entièrement goudronnée. Je me suis remis en selle pour rattraper, l'un après l'autre, tous les membres de notre groupe. Cette montée faisait le plaisir de chacun: beaux paysages, petite mais bonne route avec très peu d'autos, temps idéal (légèrement couvert). La pente était assez irrégulière, entre facile et très raide. C'est Yvonne que j'ai rattrapée en dernier. Nous sommes arrivés ensemble au col du Gavia. Les autres suivaient, tous heureux de cette belle montée. De l'autre côté, la descente était aussi remarquable: route très étroite, le long des pentes raides de la montagne, virages très serrés, un tunnel sans lumière, quelques nids de poules. Après une petite pause à Ponte di Legno, nous avons roulé groupés car il y avait du vent de face. Le but du jour était Aprica, après la descente jusqu'à Édolo puis une montée. Yvonne et Jürgen ont décidé de venir avec moi pour un détour, et finalement Kerstin s'est jointe à nous: peu après Incudine, nous avons laissé les autres sur la route d'Édolo, obliquant à droite vers les cols du Mortirolo et de la Foppa. Nous avions encore 1000 m à grimper et il faisait chaud. Mais nous avions le temps, la forêt nous donnait de l'ombre, il n'y avait que peu de voitures et les fraises des bois, au bord de la route, avaient bon goût. Juste avant la Foppa, nous nous sommes désaltérés à la terrasse d'un petit restaurant. Puis, au col, nous avons pris la direction de Trivigno. Cette petite mais bonne route suivait plus ou moins la crête. La vue en direction de la Valteline était spécialement belle, et nous nous sommes arrêtés plusieurs fois pour prendre des photos. Le parcours était presque plat et nous avons aussi croisé (plutôt que passé) un petit col, le Guspessa. Dans la descente vers Trivigno puis Aprica, il y avait malheureusement beaucoup d'endroits avec du gravillon, surtout dangereux en forêt quand le soleil éblouissant et l'ombre alternaient. Quand nous sommes arrivés à Aprica, les autres avaient déjà monté leurs tentes et pris une douche. À notre tour maintenant.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Valdisotto01140 
Bórmio7122080
Sta Caterina191780560
Passo di Gàvia322620840
Ponte di Legno491250 
Incùdine64880 
Passo della Foppa761850970
Baite Dorena82194090
Passo di Guspessa851820 
Baite Saucco86189070
Baite del Lago871790 
Alpe Zigali89187080
Trivigno911700 
Passo di Sta Cristina991430 
S. Pietro1051140 
total105 2690

précédent
suivant
carte   photos

Étape 6 (10 juillet 2003): Aprica - Bernina - Maloja

profil6

Nous n'avons pas pu partir très tôt d'Aprica parce que la boulangerie ne s'ouvrait qu'à 7:30. Après le petit déjeuner, c'est Ursula qui a pris le minibus. Chris se sentait mieux et a mené le groupe dans la descente vers Stazzona. Dans la vallée, nous avons choisi de petites routes parmi les vergers. Puis, de Tirano, nous avons commencé à monter vers le val Poschiavo. Pour moi, c'est la première partie qui a été la plus dure parce qu'il faisait déjà très chaud. À partir du lac de Poschiavo et jusqu'au bourg homonyme, nous pouvions rouler plus vite, ce qui nous donnait un peu d'air frais. Après une courte pause pour faire le plein, nous avons continué en direction de la Bernina. La température devenait agréable et le paysage changeait sans cesse: après la végétation sub-méditerranéenne de la Valteline, et jusqu'aux alpages presque 2000 m plus haut. Quand nous étions finalement au col, Yves nous a rejoints, arrivant par l'autre versant.
Dans la descente, la faible pente et le vent de face nous obligeaient souvent à pédaler. Mais ce n'était pas si grave en comparaison de l'incroyable trafic automobile autour de St. Moritz. Pourquoi autant de gens fuient-ils les villes pendant les vacances juste pour transformer les montagnes en ville? Aucune réponse n'a été trouvée; c'est simplement comme ça, semble-t-il. De St. Moritz à Maloja, la route était presque plate, ce qui fait du col de la Maloja, dans ce sens, le plus facile qu'on puisse imaginer. Le camping était près du lac de Sils. Comme il est à une altitude de 1800 m, ce lac était frais, et seuls les plus courageux y sont allés nager. Les autres ont préféré les douches chaudes du camping.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
S. Pietro01140 
Aprica4118040
Stazzona17400 
Tirano2444040
Poschiavo411020580
Pass dal Bernina6023201300
Pontresina761800 
Schlarigna811720 
Silvaplauna881820100
Segl Baselgia971800 
Maloja100182020
total100 2080

précédent
suivant
carte   photos

Étape 7 (11 juillet 2003): Maloja - Güglia - Tiefencastel - Alvra - Maloja

profil7

L'étape suivante était en boucle: par les cols du Julier et de l'Albula. Comme certains étaient un peu fatigués, ils ont décidé de profiter du minibus pour monter au premier col ou pour rentrer du second. L'étape était donc un peu à la carte.
Je suis monté au Julier avec Yvonne, Yves et Jürgen. Au col, nous avons retrouvé Paul, qui était parti de Silvaplana. Pour la longue descente vers Tiefencastel, nous avions du vent de face, comme prévu par ce temps chaud. Nous sommes restés groupés pour avancer plus facilement contre ce vent. Et pour partager un bon pique-nique acheté à la boulangerie de Savognin. Nous avons mis fin à la collaboration à Filisur, aux premières pentes vers l'Albula. Yves était devant jusqu'à Bergün et je ne me suis pas soucié de le suivre. Mais je l'ai dépassé alors qu'il remplissait ses bouteilles à une fontaine, puis il m'a rattrapé un peu plus loin. Nous sommes montés ensemble vers Preda, puis l'Alpe Weissenstein et enfin le col. En route, nous avons dépassé Kerstin (occupée à photographier), Ursula et Chris. Tous, comme nous, appréciaient le magnifique paysage. L'Albula est d'ailleurs une de mes ascensions préférées.
Martin était monté avec le minibus par l'autre versant et nous l'avons donc retrouvé au col. Après un long arrêt au sommet, nous nous sommes laissés glisser vers La Punt. Là, Kerstin, Chris et Paul ont entamé une nouvelle montée... dans le minibus. Le reste d'entre nous a continué vers le bout supérieur de l'Engadine, vers la Maloja. En prenant des relais, nous avons roulé assez efficacement le long de ces 30 derniers kilomètres.
C'était mon tour d'être chef de cuisine pour préparer le souper (mais tous m'aidaient). J'avais choisi une recette typique de la région: des pizzocheri. Ce sont des pâtes à base de sarrasin, cuites avec des pommes de terre et des bettes, le tout servi avec une sauce au beurre et à la crème. Nous en avons préparé une grosse quantité, mais à la fin il n'en restait rien. Pas plus que du vin rouge.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Maloja01820 
Segl Baselgia31800 
Silvaplana14182020
Pass dal Güglia222280460
Bivio321770 
Tiefencastel57850 
Filisur661010160
Bravuogn741370360
Pass d'Alvra882310940
La Punt971690 
Schlarigna107172030
Silvaplauna114180080
Segl Baselgia1231800 
Maloja126181010
total126 2060

précédent
carte   photos

Étape 8 (12 juillet 2003): Splügenpass - S. Bernardino - Monte Ceneri - Sessa

profil8

Il fallait aussi une fois que je conduise le minibus. J'avais deux raisons de le faire pour la dernière étape. D'abord parce que c'était le jour du Splügen, que j'avais déjà escaladé de sud une année avant. Ensuite parce que je voulais quitter le groupe au Splügen pour aller vers le Tessin, une étape assez longue en soi. Certes, je manquais la descente de la Maloja vers val Bregaglia: dommage!
J'ai retrouvé les cyclistes à Chiavena pour acheter à boire et à manger, puis nous avons enfin attaqué le Splügenpass. Il faisait déjà chaud et je transpirais aussi: pas si facile de conduire le minibus sur cette route étroite aux nombreux virages serrés. Je me suis arrêté et j'ai attendu à Campodolcino, environ à mi-chemin du col. Tous sont arrivés sans encombre, mais Ursula manquait de forces et a préféré charger son vélo dans le minibus. J'ai déjà fait mes adieux aux plus lents du groupe car je ne voulais partir du col à 3 heures. C'est donc à cette heure-là que j'ai déchargé mon vélo du minibus. Pour moi, l'étape commençait.
La première partie, la descente vers Splügen-village, était un plaisir. La seconde partie, dans la vallée vers Hinterrhein, était aussi agréable. La troisième partie, la montée du San Bernardino, était un délice (toutes les voitures passant par le tunnel). La quatrième partie, la descente de la Mesolcina, était une grande et longue joie. Juste interrompue par les pavés de Mesocco et Lostallo. Il faisait de plus en plus chaud et mes bidons étaient bientôt vides. Sans cesse, je cherchais du regard une fontaine, mais toutes étaient à sec, arrêtées à cause de la sécheresse de cet été. C'est finalement à Bellinzone que j'ai pu boire et remplir mes bidons.
À la sortie de Bellinzone, j'étais sur une route principale, mais plus loin elle était interdite aux cycles. Il y avait une bande cyclable vers la droite, puis plus de bande mais encore un virage à droite et... je revenais à Bellinzone. Je me suis dirigé vers le centre de la plaine (Piano di Magadino) et j'ai trouvé un panneau de direction pour vélos... mais sans mention du but. Heureusement, j'avais gardé le sens de l'orientation et j'ai bien choisi. Arrivant à Cadenazzo après ces détours, je me suis engagé sur la route du dernier col de ce tour, mais qui était pour moi le seul nouveau: Monte Ceneri. Pas un grand col, mais, avec la chaleur, il n'était pas si facile. De l'autre côté, la descente était peu raide mais longue. Mais de nouveau les panneaux indicateurs envoyaient le cycliste n'importe où (dans une interdiction générale de circuler, ou encore sur un chemin de gravier). Dans cette région, les itinéraires cyclistes n'ont aucun sens! Il ne méritent aucune confiance.
Malgré tout, j'ai continué vers le sud, vers Ponte Tresa. Juste avant la douane et le pont sur la rivière Tresa, j'ai pris à droite. Après quelques kilomètres dans cette direction, un nouveau virage à droite m'a fait monter vers Sessa. Mon amie Angelika venait d'y arriver pour deux semaines de vacances. Après doucher, boire et manger, il fallait que je lui raconte le tour: toujours du beau temps et pas d' accident ni de problème technique.
C'est dix jours plus tard que j'allais rentrer par le col du Gotthard, une longue étape (240 km), mais que je ne vais pas raconter ici.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Splügenpass02110 
Splügen91460 
Hinterrhein211620160
Passo del S. Bernardino292070450
S. Bernardino371610 
Forcola39166050
Mesocco50790 
Lostallo62420 
Bellinzona81240 
Cadenazzo93210 
Monte Ceneri100550340
Manno114350 
Ponte Tresa124270 
Molinazzo128260 
Sessa130380120
total130 1120


PS / 27.7.2003