PDF

Tour 2005,  18 - 24 juin

étapedistance (km)dénivellation (m)
Ringlikon - Ricken - Wasserfluh - Ruppen - Lingenau1651740
Lingenau - Riedberg - Oberjoch - Fernpass - Mieming1592430
Mieming - Achenpass - Elendsattel - Walchsee1721510
Walchsee - Hirschbichl - Dientnersattel - Scheffau1682000
Scheffau - Postalm - Pötschenpass - Hengstpass - Laussa1662160
Laussa - Zellerrain - Niederalp - Lahnsattel - Rechengraben1651910
Rechengraben - Gscheid - Rohrersattel - Bad Vöslau - Wien1401110
total113512860

stages
précédent
suivant
carte   photos

Étape 1 (18 juin 2005): Ringlikon - Ricken - Wasserfluh - Ruppen - Lingenau

profil1

Le but de ce tour, pour la première fois, était une ville: Vienne. Et le but de la première étape était d'arriver jusque dans les montagnes du Vorarlberg. Les prévisions météorologiques étaient excellentes pour au moins quatre jours et je pouvais partir sans crainte de ce côté-là. Le début du parcours se faisait sur des routes bien connues, vers puis le long du lac de Zurich. C'était facile à rouler, et ça l'est resté après avoir passé la digue vers Rapperswil quand la route a commencé à monter gentiment vers le Rickenpass. J'ai roulé un bout avec deux autres cyclistes, ce qui était utile car nous avions un vent de face (la bise). Depuis le col, j'ai suivi l'itinéraire cycliste pour descendre sur Wattwil, par une jolie petite route, raide vers la fin. De Wattwil, j'ai suivi la vallée de la Thur jusqu'à Lichtensteig puis, de là, j'ai entamé la montée vers le col de Wasserfluh, qui est assez raide mais courte. Ce matin, la température était idéale pour rouler. Après la descente raide du Wasserfluh, ma route montait et descendait plusieurs fois, mais jamais avec de trop fortes pentes. J'ai atteint le canton d'Appenzell, bien connu pour son fromage et l'architecture de ses fermes dispersées sur les pâturages des nombreuses montagnes et vallées.
Une course populaire se déroulait à ce moment et pendant des kilomètres j'ai croisé des cyclistes venant en sens inverse (ils avaient plus de chance avec la bise que moi, qui devais me battre contre elle). De Trogen, je suis descendu puis remonté vers le col du Ruppen, première nouveauté de ce tour. La montée était facile, mais la descente était raide et longue. Arrivé dans la vallée du Rhin, je commençais à avoir chaud. J'ai traversé le fleuve (et la frontière) vers l'Autriche et j'ai passé par Dornbirn, mais j'étais content de pouvoir ressortir de cette ville et de son trafic pour retrouver une route plus tranquille. Je suis monté vers le Bregenzerwald. Il y avait maintenant des nuages autour des montagnes, mais pas de pluie. Arrivé à Lingenau, j'ai commencé à chercher une chambre d'hôtel. Ce qui était sans problème, la haute saison n'ayant pas encore vraiment commencé.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Ringlikon0630 
Brunau (Zürich)7420 
Mönchhof (Kilchberg)1247050
Bendlikon (Kilchberg)13430 
Thalwil1748050
Horgen21410 
Rapperswil43410 
Eschenbach5248070
Rickenpass63790310
Ulisbach (Wattwil)69620 
Lichtensteig73610 
Wasserfluh77840230
Furth79660 
Brisig (Schwellbrunn)90900240
Hundwilertobel94760 
Stein9982060
Gmündertobel101690 
Bendlehn (Speicher)111930240
Brugg (Trogen)113890 
Ruppenpass1171000110
Altstätten126460 
Kriessern131410 
Schwarzach15143020
Alberschwende158720290
Müselbach162620 
Lingenau16569070
total165 1740

précédent
suivant
carte   photos

Étape 2 (19 juin 2005): Lingenau - Riedberg - Oberjoch - Fernpass - Mieming

profil2

Soleil sans partage pour cette étape dominicale. Ce qui vent dire qu'il y avait beaucoup de motos sur les routes des cols. En fait, je n'avais jamais vu autant de motos en un jour! Seule la première montée (Riedbergpass) était encore assez calme. Calme mais pas facile: après être passé en Allemagne, entre Balderschwang et le col, j'ai vu la pente s'accentuer soudain, alternant dès lors entre raide et très raide. La descente vers Obermeiselstein n'était pas très différente, sauf que ce sont les freins qui travaillaient plutôt que les jambes. J'ai ensuite pris la direction du nord, vers Sonthofen, avant de repartir vers l'est et Hindelang, où commençait la prochaine sérieuse montée, l'Oberjochpass qui me ramenait vers l'Autriche. Une longue descente y succédait, avec quelques toutes petites montées entre deux. C'est en descente que je suis arrivé au Gaichtpass. Pourquoi, alors, porte-t-il le nom d'un col, je ne saurais le dire. Même si la route était ensuite plus raide pour descendre sur Weissenbach.
En arrivant dans la vallée de Lech, j'ai pris vers le sud-ouest. Sud-ouest? Oui, enfin je pouvais profiter du vent de dos et rouler à bonne vitesse vers Stanzach. Mais ensuite il y avait une nouvelle difficulté: la montée très irrégulière, souvent vraiment raide, vers Namlos, Kelmen et Berwang. Je pensais que ce serait juste un col, mais en fait c'en étaient trois en série. Au moins les descentes entre eux étaient jolies, tout comme le paysage de moyenne montagne avec beaucoup de forêts. En rejoignant la vallée à Bichlbach, je devais prendre une route principale, sauf quand elle entrait dans le tunnel d'évitement de Lermoos. Ce tunnel (et c'est mieux ainsi) est interdit aux vélos. Quand le tunnel et la route par la ville se rejoignait, c'était dans la montée vers le Fernpass. Il y avait alors beaucoup de trafic, y compris autocars et caravanes, mais au moins la route était assez large pour permettre des dépassements sans danger pour moi. Juste avant le col, j'ai pu admirer la vue spectaculaire sur le lac Blindsee, avec la Zugspitze en arrière plan.
Après une dernière descente vers Nassereith, je suis passé dans ce village pour prendre une petite route vers Aschland, mais ensuite j'ai quitté cette pour monter par un chemin à moitié décomposé (piste de luge en hiver) et rejoindre Holzleiten en dehors du gros trafic. Après le col, j'ai porté mon attention vers les hôtels ou chambres d'hôtes, pour finalement faire halte à Mieming, sur un plateau dominant la vallée de l'Inn.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Lingenau0690 
Riedbergpass241420730
Sonthofen39740 
Oberjochpass561180440
Schattwald591070 
Haller70114070
Weissenbach80880 
Stanzach9194060
Kelmen1041370430
Rotlechsäge1081200 
Bildkapelle1101310110
Rinnen1111260 
Berwang113134080
Bichlbach1171080 
Lermoos126990 
Fernpass1361210220
Nassereith146840 
Holzleitensattel1511130290
Obermieming159900 
total159 2430

précédent
suivant
carte   photos

Étape 3 (20 juin 2005): Mieming - Achenpass - Elendsattel - Walchsee

profil3

Après une bonne nuit et un bon déjeuner, j'ai repris la route descendant vers Telfs, puis je suis monté par la Buchener Höhe vers Leutasch. Quelle différence par rapport à la veille: beaucoup moins de trafic. Je suis ainsi arrivé dans une magnifique et large vallée, descendant en pente douce vers la frontière allemande. Ce n'est que le dernier avant Mittenwald qui était très raide. De là, j'ai pu prendre une piste cyclable et éviter le gros du trafic. J'ai traversé Wallgau, tournant à droite juste à la sortie de ce bourg pour prendre une jolie petite route le long de l'Isar. Comme c'était une route à péage, il n'y avait que quelques voitures et quelques autres cyclistes entre Wallgau et Vorderriss, et ensuite seulement un peu plus de trafic motorisé vers et le long du lac de Sylvenstein.
Après ce lac, il y avait une petite montée vers la frontière autrichienne, puis j'ai tourné gauche de nouveau vers l'Allemagne, en montée un peu plus raide vers l'Achenpass. Je me suis ensuite arrêté à Kreuth bour boire et manger, puis j'ai encore fait quelques kilomètres vers le nord, jusqu'à Rottach. J'ai dû demander mon chemin plusieurs fois jusqu'à ce quelqu'un puisse m'indiquer la direction de Valepp... mais personne n'a pu me renseigner sur l'état de la route continuant de là vers l'est. Dans la vallée, même le préposé au péage de la route ne savait pas! Bon, la montée vers Valepp était irrégulière, avec des passages vraiment raides, mais la route était bonne. Mais plus loin il n'y avait que du gravier. Je n'avais pas envie de retourner et de faire un grand détour et j'ai donc décidé d'essayer de ce passage d'environ 12 kilomètres. Le revêtement lui-même n'était pas mauvais, mais c'était parfois raide, vraiment à la limite pour un vélo de route. Deux fois, j'ai dû faire confiance à mon sens de l'orientation car il y avait d'autres routes forestières... mais pas sur ma carte. Je suis arrivé à un petit col appelé Elendsattel, ce qui signifie col de la misère. Mais, à part la misère de la route non goudronnée, c'était très beau. Ce serait simplement mieux en VTT. Après la descente, j'ai rejoint la route principale allant au sud vers l'Ursprungpass et de nouveau vers l'Autriche. J'avais ensuite une longue descente vers Kufstein, avec juste une petite montée entre deux. À Kufstein, j'ai dû chercher et demander mon chemin mais j'ai finalement trouvé la direction vers le nord et vers Ebbs. De cette localité, j'ai pu tourner vers la droite et monter vers Walchsee.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Obermieming0900 
Telfs10630 
Buchener Höhe191250620
Wallgau50870 
Sylvenstein Damm75770 
Achenpass87940170
Rottach106730 
Valepp122870140
Elendsattel1271140270
Zipflwirt135830 
Ursprungpass13885020
Vorderthiersee150610 
Marbling15468070
Kufstein157490 
Ebbs164470 
Durchholzen172690220
total172 1510

précédent
suivant
carte   photos

Étape 4 (21 juin 2005): Walchsee - Hirschbichl - Dientnersattel - Scheffau

profil4

Même temps, programme semblable! D'abord vers l'est, puis l'Allemagne, la route alpine allemande, un col raide, de nouveau l'Autriche et enfin une boucle sud-est-nord. Les 3 et 4ème étapes avaient beaucoup en commun. La principale différence était de ne pas avoir à rouler de nouveau sur un chemin de gravier. Les deux premières heures étaient faciles, en passant par Reit im Winkel vers Seegatterl et Schmelz. Suivaient une descente rapide vers Schneizlreuth puis une montée raide vers le Schwarzbachwartsattel, montée qui n'était pas la plus longue, mais le nom du col, lui, est peut-être le plus long! Juste en commençant à redescendre, j'ai pris une petite route à droite descendant vers un lac (Hintersee) où je me suis arrêté à un restaurant: j'aurais besoin de toutes mes forces pour la montée suivante, la plus raide que j'aie faite en vélo de route. Sur ma carte, le Hirschbichl était indiqué à 23%, ce qui est probablement exact pour les passages les plus raides (heureusement assez courts). Mais au moins c'était tout goudronné, juste à part deux couloirs à avalanches. Le panneau 30% dans la descente, lui, était certainement exagéré!
Après une portion de plat vers Saalfelden, je suis monté vers le Filzensattel. Jusqu'à Maria Alm, c'était en pente douce, mais ensuite d'est devenu raide. Après ce col, il y avait une rapide mais courte descente vers Dienten, d'où il s'agissait de remonter vers le Dientnersattel. De là, la descente vers Bischofshofen était beaucoup plus longue. De cette ville vers le nord, j'avais un furieux vent de face. Malgré la descente, je devais pédaler comme au plat ou même comme en monté. C'est donc très surpris que j'ai vu que mon compteur indiquait plus de 100 km/h! Il faut dire que ce compteur est sensible aux champs électromagnétiques, comme celui du chemin de fer qui était parallèle à la route. À Golling, j'ai finalement pu quitter cette route principale. Je trouvais qu'il faisait bien chaud et que j'en avais fait assez pour cette journée. J'ai donc commencé à porter attention aux signes verts 'Zimmer frei'. Et j'en ai trouvé un à Scheffau, un petit village un peu en retrait de la route.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Durchholzen0690 
Kössen10590 
Reit Im Winkl17700110
Groissenbach18680 
Seegatterl2376080
Fuchsau39670 
Reiten (Inzell)44790120
Schneitzlreuth57510 
Schwarzbachwart65870360
Hintersee71790 
Hirschbichl791150360
Weissbach86660 
Maria Alm105800140
Filzensattel1161290490
Dienten1191120 
Dientnersattel1231360240
Bischofshofen141550 
Werfen149530 
Hohenwerfen15057040
Lueg-Palfen161500 
Pass Lueg16355050
Golling165480 
Unterscheffau16849010
total168 2000

précédent
suivant
carte   photos

Étape 5 (22 juin 2005): Scheffau - Postalm - Pötschenpass - Hengstpass - Laussa

profil5

Cette étape était pleine de contrastes. Le premier col, le Lienbachsattel, était très beau, par le plus grand alpage d'Autriche (Postalm) et j'ai bien apprécié, à la montée comme à la descente. Mais ensuite j'ai dû prendre de grandes routes avec beaucoup de trafic pour environ 80 km, y compris le Pötschenpass qui, malgré sa pente, voit passer de nombreux camions. Sur certains tronçons en direction de Liezen, il y avait des bandes cyclables ou quelque chose y ressemblant. Sur d'autres, il y avait de petites routes en parallèle, mais alors avec des indications de direction insuffisantes... ou même inexistantes. C'est sûr, je ne vais pas garder un très bon souvenir de cette partie du tour, mais il n'y avait pas vraiment moyen de la contourner.
Le Pyhrnpass était déjà nettement mieux: moins de trafic, joli paysage et une bonne route pour une descente facile mais rapide. En approchant de Windischsgarten, j'ai pris une route à droite vers le Hengstpass. Et la journée s'est terminée comme elle avait commencé: par un beau col loin des camions et de trop nombreuses voitures. Le temps se couvrait et, comparé aux jours précédents, il ne faisait ainsi pas trop chaud vers la fin de l'étape. La montée était régulière et donc pas trop difficile. La descente était longue, avec la partie inférieure le long des gorges de la rivière Laussa. Je me suis arrêté au premier 'Gasthaus' que j'ai trouvé. Je me suis douché et j'ai lavé mes habits de vélo. Ce n'est qu'après que j'ai appris qu'on ne servait là qu'un souper froid (salade de saucisse et pain). Tant pis pour mon appétit de cycliste, mais je ne voulais pas reprendre la route. Surtout que la douche, c'était maintenant dehors qu'elle se produisait!

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Unterscheffau0490 
Voglau1157080
Lienbachsattel221300730
Strobl39550 
Bad Goisern59500 
Pötschenpass68990490
Bad Aussee78640 
Tauplitz98830190
Liezen121640 
Pyhrnpass130950310
Dörfl (Windischgarten)144630 
Hengstpass153990360
Unterlaussa166540 
total166 2160

précédent
suivant
carte   photos

Étape 6 (23 juin 2005): Laussa - Zellerrain - Niederalp - Lahnsattel - Rechengraben

profil6

La sixième étape commençait avec le reste de la descente du Hengstpass vers Altenmarkt. Là, j'ai rejoint la grande (mais tranquille) route vers Mariazell. Elle suivait une rivière, mais au lieu de garder la même pente elle montait et descendait de nombreuses fois. Les ingénieurs autrichiens, c'est clair, ne font pas de vélo! Après cet entraînement par intervalles imprévu, j'ai pris une route étroite vers la gauche, dans une petite vallée très sauvage. Ici aussi, j'avais demandé des informations sur la qualité de la route, les cartes routières n'étant jamais vraiment fiables pour cela. Mais aucune réponse vaut parfois mieux qu'une fausse information! Après le lieu dit Klaus, j'ai retrouvé... du gravier. Heureusement, c'était du bon gravier, facile à rouler même avec un vélo de course. Quelques kilomètres plus loin, autre problème: la route était fermée pour cause de travaux forestiers. J'ai décidé d'essayer quand même, et je suis passé sans voir personne. J'ai ainsi atteint le col du Bärenriss sans même voir l'homme qui a vu l'ours. Quant à la descente vers Hüttenboden, elle n'était pas goudronnée non plus, et toujours sans personne en vue.
J'ai retrouvé la civilisation en rejoignant la route qui monte au col de Zellerrain. Après un court arrêt boisson, j'entamais la descente vers Mariazell (rapide mais pas très belle). De ce lieu de pèlerinage, je voulais faire une boucle par deux autres cols: Niederalp et Lahnsattel. Mais en arrivant à Wegscheid, j'ai vu un panneau indiquant que le second était fermé pour cause d'éboulements. J'ai réfléchi à un autre itinéraire et j'ai décider de continuer jusqu'à Mürzsteg, entre les deux cols, y d'y demander plus de renseignements. La montée de Niederalp était assez dure à cause de la chaleur, mais la descente était très plaisante, même quand la pente diminuait: j'étais aidé par un bon vent de dos. À Mürzsteg, on m'a dit que l'éboulement était tout petit. Et cette fois l'information était correcte. La route était en principe fermée à tout trafic, mais même le policier dépêché sur place n'a pas bronché quand j'ai roulé entre les pierres jonchant la route. Grand avantage: il n'y avait pas d'autre trafic par le Lahnsattel. Je suis ensuite redescendu vers Mariazell, mais j'ai tourné à droite un peu avant, en direction du lac Hubertus. Je me suis arrêté le long de cette route, où il y avait une petite maison avec chambre d'hôte.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Unterlaussa0540 
Kössl7410 
Altenmarkt847060
Stecherhof13440 
Krippau1750060
Grossreifling19450 
Palfau2954090
Erzhalden31520 
Fachwerk4155030
Bärenrisssattel681070520
Holzhüttenboden75760 
Zellerrain831130370
Mariazell93770 
Gusswerk97750 
Wegscheid10582070
Niederalp1131230410
Mürzsteg122780 
Lahnsattel1381020240
Thalerhof150780 
Rechengraben15181030
Walstern15884030
Rechengraben165810 
total165 1910

précédent
carte   photos

Étape 7 (24 juin 2005): Rechengraben - Gscheid - Rohrersattel - Bad Vöslau - Wien

profil7

La première chose que j'ai remarquée en me réveillant, c'était la lumière: je m'étais déjà déplacé de 7° de longitude vers l'est sans changer de fuseau horaire; le jour commençait donc environ une demie heure plus tôt. Seconde remarque: il faisait frais dans la vallée étroite de la Walstern, l'air froid descendant le long du ruisseau. Quand je partais après le déjeuner, il ne faisait que 12° mais le temps était de nouveau radieux. Je suis d'abord monté vers le Krumbachsattel par une jolie et calme petite route. Même en passant Gscheid et en descendant vers St- Aegyd, sur une plus large route, je n'ai rencontré que peu de trafic. Le paysage était toujours composé de collines assez raides, avec forêts et quelques pâturages. Les prochains cols vers l'est, Ochsattel et Rohrersattel, étaient assez semblables, même leur altitude étant identique. Je me suis arrêté à Pernitz pour acheter à boire et à manger, ce que j'ai fait dans un parc, regardant une classe d'école répétant un spectacle de danse en plein air. De là, j'ai pris la direction du dernier col de ce tour, petit mais très joli: Auf dem Hals. La pente était en grande partie en forêt et j'en ai apprécié l'ombre car il faisait de plus en plus chaud.
Ce n'est qu'après une petite colline au nord-est de Pottenstein que j'ai finalement pu voir la vallée du Danube. Mais il me restait encore 50 km jusqu'au but, et ce n'étaient pas les plus agréables. Comme j'approchais Vienne, le trafic était de plus en plus dense. Je suis finalement entré dans la capitale, qui n'est pas des plus accueillantes pour les cyclistes, et j'ai dû m'arrêter pour me trouver ma position sur un plan de ville. J'ai profité pour cela de la terrasse ombragée d'un restaurant. Avec l'aide de deux clients qui s'y connaissait sur Vienne en vélo, j'ai pu trouver un itinéraire assez facile vers le quartier de Döbling, presque à l'autre bout de la capitale autrichienne.
À l'arrivée, j'ai retrouvé mes amis Anne et Dieter et leurs enfants Loïc and Chloé. La mère de Dieter était aussi là pour aider à tout empaqueter, préparant le déménagement de retour vers la Suisse. Oui, c'était vraiment la dernière occasion pour leur rendre visite alors qu'ils étaient encore à Vienne! Nous avons pu passer une belle soirée ensemble et j'ai pu le raconter un peu mon voyage, avec quantité de cols, de nombreux kilomètres, beaucoup de soleil et sans pluie ni crevaison ni incident ou blessure.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Rechengraben0810 
Krumbachsattel12950140
Unterknollenhals13920 
Gscheid1697050
Mitterbach32540 
Ochsattel37860320
Kalte Kuchl41730 
Gegend44650 
Rohrersattel56860210
Pernitz72430 
Auf dem Hals78660230
Pottenstein89320 
Kremesberg9239070
Grossau96310 
Guntramsdorf112190 
Wienerberg12924050
Wieden (Wien)133180 
Döbling (Wien)14022040
total140 1110


PS / 11.7.2005