PDF

Tour 2007,  14 - 18 juillet

étapedistance (km)dénivellation (m)
Aviano - Monte Rest - Chianzután - Tanamea1562760
Tanamea - Carnizza - Predìl - Vršič - Wurzen - Riegersdorf1413100
Riegersdorf - Windische Höhe - Radenthein - Nockalm - Schönfeld1203280
Schönfeld - Radstädter Tauernpass - Pinzgau - Thurn1641640
Thurn - Kitzbühel - Wörgl54250
total63511030

stages
précédent
suivant
carte   photos

Étape 1 (14 juillet 2007): Aviano - Monte Rest - Chianzután - Tanamea

profil1

Le tour de cette année ne commençait pas par la première étape mais par un prologue: rallier en train le nord-est de l'Italie. J'avais une correspondance à Milan, mais là on ne m'a pas laissé embarquer avec mon vélo (bien que rien, j'avais vérifié, n'indique cette restriction sur le site internet des chemins de fer italiens). J'ai dû attendre une heure et changer une fois de plus. Après dix heures de voyage, je suis finalement arrivé à Sacile, d'où j'ai rejoint Aviano à vélo. En résumé, cette avant-première ne comptait qu'environ 30 km mais était bien assez fatigante.
Le vrai départ était donné le samedi matin. J'ai d'abord suivi le pied des montagnes jusqu'à Meduno. De là, je suis entré dans la vallée de Tramonti. La montée était d'abord un peu irrégulière mais douce. Après le lac, cela devenait plus sérieux, la route étroite décrivant de nombreux lacets en forêt. À l'ombre, c'étaient des conditions idéales pour grimper vers le col du Monte Rest. Mais, de l'autre côté, la route était assez mauvaise et l'attention primait sur la vitesse. Après avoir passé la rivière Tagliamento, la route remontait un peu vers la Forcella di Priuso. En passant ces deux premiers cols, je n'ai rencontré presque aucun trafic. Ce n'était plus le cas sur les quelques kilomètres de la route principale allant vers Tolmezzo, mais j'ai bientôt bifurqué à droite et me suis de nouveau retrouvé quasiment seul. La première moitié en direction du col de Chiampón était en pente douce, mais ensuite il y avait un signal indiquant 20%. Mon inclinomètre n'a jamais donné autant, mais tout de même environ 15% sur plus d'un km. Ce n'était pas facile vu qu'en même temps je digérais un casse-croûte pris avant à Socchieve.
Après une légère descente, j'ai rejoint une route un peu plus grande qui m'a conduit jusqu'au col de Chianzután. Heureusement, celui-ci n'était pas raide. À une montée facile a succédé une descente facile. À l'approche de Tolmezzo, j'ai pris à droite en direction de Gemona puis de Tarcento. La route montait et descendait sans cesse, ce qui entamait lentement mais sûrement mes réserves. À partir de Tarcento, j'entrais dans la vallée de Torre. Il n'y avait plus que de la montée, pas très raide, mais mon genou droit faisait un peu mal. Je me suis arrêté un peu avant le col de Tanamea, où il y avait un hôtel de bonne apparence. Dans l'entrée, la télévision montrait justement l'arrivée de l'étape du tour de France. Étape pas très différente des miennes en distance ou en dénivellation... mais totalement incomparable en termes de vitesse!

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Aviano0160 
Giais6310150
Malnisio10280 
Montereale1433050
Fanna25250 
La Clevata40370120
Tarceno (Tramonti di Sotto)42340 
Tramonti di Sotto4337030
Matan (Tramonti di Mezzo)44340 
Forca di Monte Rest571050710
Serais / Tagliamento65500 
Forcella di Priuso69660160
Priuso72450 
Medìis7348030
Socchieve76400 
Lunas80550150
Rio Masareit81520 
Sella Chiampón84790270
Pozzis89700 
Sella Chianzután93950250
Avons106300 
Lago di Cavazzo114200 
Chiamp (Bordano)117320120
Braulins123200 
Gemona12728080
Magnano133190 
S. Osvaldo143350160
Vedronza145320 
Pian dei Ciclamini (Tanamea)156800480
total156 2760

précédent
suivant
carte   photos

Étape 2 (15 juillet 2007): Tanamea - Carnizza - Predìl - Vršič - Wurzen - Riegersdorf

profil2

Comme j'étais presque au col de Tanamea, j'y suis arrivé peu après m'être remis en route. Mais mon genou faisait mal et je me demandais jusqu'où je pourrais aller. Il fallait essayer de continuer avec de petits braquets. Dans la descente, juste avant le bourg frontalier d'Uccea, j'ai pris à gauche vers la Sella Carnizza. La route était étroite, mais pas trop puisque j'y étais absolument seul en ce dimanche matin. C'aurait été une très jolie montée si j'avais pu oublier mon genou. Au col, il n'y avait que quelques maisons, de vacances apparemment. La descente vers Resia était raide et bosselée. Après le genou, ce sont les poignets qui souffraient! Entre Resia et Resuitta, c'était bien moins raide. En arrivant dans le vallée de Ferro, j'ai obliqué à droite sur la route principale. Il n'y avait pas trop de trafic grâce à l'autoroute en parallèle. Ensuite, je suis entré dans la vallée de Roccolana. La montée était d'abord douce, mais mon genou faisait mal. Quand c'est devenu très raide... mon genou allait mieux. Les panneaux routiers étaient le contraire de la veille: 16% annoncés mais 20% à mon inclinomètre. Je me suis arrêté juste avant la Sella Nevea pour un sandwich et une boisson, puis j'ai continué vers le lac de Predil pour prendre après la direction de la Slovénie, donc vers le col de Predil. La montée était assez prononcée mais courte. La descente était beaucoup plus longue et très jolie, entrecoupée seulement d'arrêts pour photographier les beaux paysages de montagne. Vers Bovec, j'avais un peu de vent de face. Logiquement, cela s'est transformé en vent de dos quand j'ai tourné à gauche dans la vallée menant à Trenta. Jusqu'à ce village, la pente était faible. Mais ensuite s'empilaient les nombreuses épingles du col de Vršič. Ces virages sont numérotés à partir de 50. Heureusement, je savais qu'il s'agit là de la somme des deux versants, avec chacun 25 virages. Pour le versant sud, on peut noter deux numéros: le 38, où il y a une fontaine, et le 27, qui vient juste après le passage le plus raide et qui est près du col. Comme il faisait très chaud et que même en forêt il n'y avait que peu d'ombre, j'ai dû boire 3 litres pour cette montée seulement. En prenant mon temps, j'ai atteint le col sans problème. Dans la descente vers Kranjska Gora, les virages étaient couverts de pavés. Ensuite, pour un court trajet sur la route principale, j'ai profité du vent arrière. J'ai fait un arrêt-limonade à Podkoren. Sur la terrasse du restaurant, des touristes autrichiens étaient curieux de mon tour et m'on payé la boisson en récompense de mes impressions de voyage. J'ai ensuite gravi le dernier col du jour, le Wurzenpass, qui fait frontière avec l'Autriche. La montée était courte et la descente extrêmement irrégulière, avec des portions très raides. Au premier village sur territoire autrichien, je n'ai eu aucune peine à trouver une chambre dans un gîte.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Pian dei Ciclamini (Tanamea)0800 
Passo di Tanamea385050
Uccea7590 
Sella Carnizza171090500
Résia24380 
Resiutta31310 
Chiusaforte3938070
Pian della Sega50640260
Sella Nevea571190550
Lago del Predìl67960 
Passo del Predìl691150190
Spodjni Log78600 
Maljnik88400 
Trenta102600200
Prelaz Vršič11616101010
Kranjska Gora129800 
Podkoren13185050
Wurzenpass1351070220
Mauth138990 
Riegersdorf141540 
total141 3100

précédent
suivant
carte   photos

Étape 3 (16 juillet 2007): Riegersdorf - Windische Höhe - Radenthein - Nockalm - Schönfeld

profil3

Suivant une idée du propriétaire du gîte, j'ai d'abord traversé la vallée du Gail jusqu'au lieu-dit Oberschütt et, de là, j'ai pris un chemin forestier sur la rive gauche de la rivière. Ce chemin était en principe interdit par une barrière... que j'ai facilement pu contourner. Le chemin était en partie recouvert de gravier, mais sans problème pour un vélo de course. Dès Nötch commençait la montée vers la Windische Höhe. La pente était très irrégulière, par endroits proche de 20%. En arrivant au col, je me suis offert la première d'une longue série de limonades, car il faisait déjà très chaud. Après une première descente, la route remontait jusqu'à Kreuzen pour descendre ensuite sur Paternion dans la vallée de la Drau. J'ai traversé cette vallée pour monter en face vers Glanz, d'où j'ai aperçu le lac de Millstatt. La descente m'a mené à la pointe est de ce lac à Döbriach. De là à Radenthein, la route ne montait que peu. Avec un vent favorable, la progression était facile. Puis les choses ont changé: il fallait monter vers Bad Kleinkirchheim et il faisait très chaud. Après une nouvelle descente et un plat, je suis arrivé à Ebene Reichenau, d'où j'ai continué par la route de Nockalm. C'est une route à péage qui traverse un parc national. En conséquence, elle était en bon état, pas trop fréquentée, et le paysage était magnifique. Malgré ces avantage moraux, le défi physique subsistait: grimper 1000 m puis de nouveau 500. En effet, la route de Nockalm passe par deux cols, d'abord la Schiestelscharte puis l'Eisentalhöhe, soit les deux cols routiers supérieurs à 2000 m les plus à l'est de l'arc alpin. Comme la veille, il fallait boire beaucoup. J'ai profité pour cela d'arrêts à ces cols, avec en plus la récompense d'une vue magnifique et de belles descentes. Arrivant enfin à Innerkrems, je suis monté vers Schönfeld. Là encore, j'ai trouvé d'emblée un endroit où passer la nuit. De nouveau très calme et pas cher.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Riegersdorf0540 
Neuhaus1520 
Nötsch1757050
Wertschach (St. Georgen)21760190
Kerschdorf2477010
Windische Höhe281110340
Innere Kreuzen34870 
Auf der Eben3595080
Paternion42510 
Eder50850340
Döbriach54590 
Radenthein61700110
Bad Kleinkirchheim691070370
Rottenstein72109020
Patergassen741020 
Ebene Reichenau81106040
Schiestelscharte942020960
Sacklhütte1011520 
Eisentalhöhe1082040520
Innerkrems1161480 
Mehrl-Hütte (Schönfeld)1201730250
total120 3280

précédent
suivant
carte   photos

Étape 4 (17 juillet 2007): Schönfeld - Radstädter Tauernpass - Pinzgau - Thurn

profil4

En seulement quelques coups de pédales, j'ai atteint le premier col du jour, Schönfeldsattel. De là, la descente vers le nord était jolie, si ce n'était une crevaison (en 'morsure de serpent') à Bundschuh. Après changement de la chambre, j'ai repris ma route vers la vallée du Lungau. Sur son autre flanc, j'ai suis monté en pente douce vers Neusess, avant de continuer à plat vers Mauterndorf. Le temps était toujours beau mais pas trop chaud, donc idéal pour monter vers le Radstädter Tauernpass. La pente (de nouveau) était un peu irrégulière, mais assez facile. Autour du col se trouve la station d'Obertauern avec ses nombreux hôtels et remontées mécaniques. L'endroit est cher, à en croire le prix de la boisson consommée là, la plus chère de tout le tour. Sur une très bonne route, la descente était rapide. Dès Radstadt, j'ai pris pour le reste de l'étape la direction de l'ouest. Depuis la vallée de l'Enns, il y avait une montée assez facile vers la Wagrainer Höhe, puis une descente vers St. Johann. De là, une pente douce suivait les vallées du Pongau puis du Pinzgau, le tout par une route nationale, mais en partie avec voies ou pistes cyclables ou de petites routes en parallèle, parfois bien, parfois mal ou pas du tout indiquées. La vallée était encaissée (en V) dans sa partie inférieure, plus large (forme glaciare en U) en haut. J'ai profité d'un vent de dos régulier. La chaleur m'a imposé de nombreux arrêts-boissons, mais entre ceux-ci j'avançais assez vite. Je suis ainsi arrivé à Mittersill, d'où j'ai obliqué à droite vers le Pass Thurn. J'ai fini l'étape en m'arrêtant à un hôtel assez proche du col.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Mehrl-Hütte (Schönfeld)01730 
Schönfeld1174010
Bundschuh121240 
Schmalzeralm13129050
Moos (St. Margarethen)171020 
St. Margarethen18107050
Oberbayrdorf191030 
Neusess241130100
Mauterndorf271120 
Tweng371230110
Radstädter Tauernpass451740510
Weissenhof66830 
Radstadt6887040
Altenmarkt71840 
Wagrainer Höhe81960120
Hallmoosbrücke88700 
Grubhöhe9074040
St. Johann im Pongau93570 
Lend10964070
Taxenbach117760120
Rauris119720 
Walchen14079070
Niedersill143770 
Mittersill15579020
Dietsteinhof (Passthurn)1641120330
total164 1640

précédent
carte   photos

Étape 5 (18 juillet 2007): Thurn - Kitzbühel - Wörgl

profil5

La dernière étape était courte, avec pour but de prendre un train pour rentrer. Heureusement, c'était possible sans changement jusqu'à Zurich. J'ai réservé le soir avant (c'est nécessaire pour le vélo). Il n'y avait déjà plus de place dans le train de midi à partir de Wörgl, si bien que j'ai dû prendre le suivant, deux heures plus tard. Ce qui me laissait bien assez de temps pour cette demie-étape.
Je devais d'abord faire le reste de la montée vers le Pass Thurn. Rien de difficile. Pas non plus pour la descente vers Kitzbühel: sauf pour deux virages en épingle, aucun besoin de toucher les freins. À Kitzbühel, j'ai pris à gauche la route principale vers Wörgl. Il y avait beaucoup de trafic, ce qui n'a pas rendu le trajet spécialement agréable, surtout dans le tunnel au tout début de la montée de Kitzbühel à Kirchberg. À Kirchberg, j'ai pu quitter la route principale et passer dans le village plutôt que dans un second tunnel. Plus bas, après Hopfgarten, les vélos n'étaient plus autorisés sur la route principale. Il n'y avait d'abord pas d'indications pour un autre chemin, mais je l'ai vite découvert: une route étroite sur le côté gauche de la vallée descendant vers Wörgl. Où je suis arrivé assez tôt pour retirer mon billet, écrire le compte-rendu de l'étape, manger, boire, lire les journaux et finalement monter dans le train.
Ainsi se terminait un autre tour dans les Alpes, pas très long, certes, mais je devais être de retour le lendemain. Il n'avait pas été facile de trouver une période de beau temps en ce misérable été 2007, mais pour ces quelques jours dans la partie est des Alpes, j'avais vraiment bien choisi.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Dietsteinhof (Passthurn)01120 
Pass Thurn31270150
Hütte (Jochberg)13850 
Kitzbühel22740 
Spertendorf (Kirchberg)31840100
Windau40720 
Haslau41630 
Wörgl54510 
total54 250


PS / 22.8.2007