PDF

Tour 2013,  10 - 14 août

étapedistance (km)dénivellation (m)
Buchs - Faschinajoch - Hochtannberg - Bschlabs1252530
Bschlabs - Hahntennjoch - Kühtai - Innsbruck - Radfeld1472420
Radfeld - Kitzbühel - Gerlos - Reith i.A.1742350
Reith i.A. - Innsbruck - Landeck - Ischgl1461110
Ischgl - Bielerhöhe - Feldkirch - Sargans123910
total7159320

stages
précédent
suivant
carte   photos

Étape 1 (10 août 2013): Buchs - Faschinajoch - Hochtannberg - Bschlabs

profil1

Samedi matin, beau temps: le premier train de Zurich vers Sargans était bondé de vélos. Heureusement que j'étais arrivé assez tôt à la gare pour pouvoir charger le mien sans problème. Après la correspondance à Sargans, je suis arrivé à Buchs à 8 heures et j'ai pu partir de là à vélo. Après moins de 2 km (et la traversée du Rhin), j'avais déjà passé une frontière, celle du Liechtenstein. Encore quelques kilomètres et j'étais déjà dans un troisième pays: l'Autriche. J'ai traversé Feldkirch, continué vers Frastanz puis obliqué à gauche pour monter progressivement le long du flanc de la vallée. Cette montée puis une courte descente m'ont amené vers le Grosswalsertal. L'air était frais, les verts paysages magnifiques et le trafic modeste: tout était parfait pour monter dans cette vallée. Depuis le village de Sonntag, la pente était bien raide jusqu'à ce que j'arrive au premier col de ce tour, le Faschinajoch. La première partie de la descente, jusque vers Damüls était raide et très délicate à cause des rainures faites à la machine dans le goudron. Après avoir tourné à droite à Au, j'ai rejoint le parcours de mon tour 1999 avec l'ascension du col du Hochtannberg, qui comporte aussi des passages bien raides. La descente, elle, était différente, d'abord relativement raide, mais tirant ensuite en longueur avec de moins en moins de pente. Dans le Lechtal, je roulais contre le vent, ce qui était assez fatiguant. En arrivant finalement à Elmen, j'étais assez tôt, mais je n'étais pas sûr d'avoir encore assez d'énergie pour toute la montée suivante. J'étais donc content de trouver une auberge le long du parcours, à Bschlabs.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Buchs0450 
Schaan3450 
Forstwald447020
Äscher6450 
Nendeln747020
Nendeln8450 
Tisis1250050
Feldkirch14460 
Satteins2149030
Thüringerberg31880390
Blons3690020
Garsella39730 
Faschinajoch491490760
Madlener (Damüls)521370 
Dreihäuser531360 
Au61800 
Schoppernau6586060
Schröcken751270410
Hochtannberg801680410
Gehren861400 
Waldstl87142020
Prenten (Steeg)941130 
Elmen121980 
Bschlabs1251320340
total125 2530

précédent
suivant
carte   photos

Étape 2 (11 août 2013): Bschlabs - Hahntennjoch - Kühtai - Innsbruck - Radfeld

profil2

Comme j'étais déjà bien engagé dans la montée, il a été assez facile d'arriver au col du Hahntennjoch. Le paysage alpin était vraiment joli. La descente vers Imst était raide et longue, demandant beaucoup de prudence dans les courbes. Après Imst, je devais rouler sur des routes principales, en partie à fort trafic. J'ai ensuite quitté la route de la vallée de l'Inn un peu après le confluent de l'Oetztal pour m'engager vers le Haimingjoch. La montée était raide mais belle, presque entièrement à l'ombre de la forêt. La descente qui suivait était très courte et ensuite ça remontait, vers Kühtai, qui est un col mais aussi un endroit touristique, une station de ski en hiver. Comme c'est souvent le cas avec les cols autrichiens, la pente était très irrégulière. Dans la descente aussi, avec des passages bien raides. J'ai quitté cette route à Sellrain pour en prendre une plus petite vers la droite. Là il y avait beaucoup moins de voitures mais quand même des motos. Après un début en montée, cela m'a amené en légère descente vers Innsbruck. Là, il ne faut s'attendre à trouver aucun fléchage clair pour les vélos. J'ai cherché mon chemin à moitié d'après ma carte, à moitié d'après un certain sens de l'orientation. À un moment donné, j'ai suivi un cycliste qui, sur son vélo de course, semblait connaître son chemin, ce qui m'a amené à la piste cyclable de la vallée de l'Inn. Je pensais que ce serait alors plus facile de trouver son chemin. Mais les panneaux indicateurs étaient peu visibles ou inexistants et il y avait bien des détours, y compris à travers des zones industrielles. Le goudron était en mauvais état. À plusieurs reprises il fallait descendre du vélo. Il n'y avait aucun endroit pour se désaltérer sur des dizaines de kilomètres. Et comme si cela ne suffisait pas, il y avait du vent de face. Certains apprécient probablement ce parcours parce qu'il est plat, mais pour moi la piste cyclable de l'Inn n'était vraiment pas un plaisir. J'avais décidé de m'arrêter dans les environs de Brixlegg. J'ai trouvé une sympathique pension à Radfeld, près de pittoresque bourg de Rattenberg.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Bschlabs01320 
Abzweigung Boden4139070
Hahntennjoch91890500
Imst23830 
Brennbichl26720 
Karres29820100
Löckpuit32710 
Ötztal3573020
Haiming38680 
Haimingjoch4816901010
Wald501540 
Kühtai582020480
St. Sigismund651510 
Sellrain75900 
Tanneben781100200
Axams85850 
Götzens8687020
Wilten (Innsbruck)93580 
Pradl (Innsbruck)9559010
Schwaz126540 
St. Gertraudi141520 
Brixlegg14453010
Radfeld147510 
total147 2420

précédent
suivant
carte   photos

Étape 3 (12 août 2013): Radfeld - Kitzbühel - Gerlos - Reith i.A.

profil3

Pour ce troisième jour, j'ai d'abord continué dans la vallée de l'Inn, mais maintenant par la route principale. À Wörgl, j'ai pris à droite, par la même route que pour mon tour 2007, mais dans l'autre sens. La première partie montait par une petite route parce que la plus grande est interdite aux vélos. Mais après Hopfgarten il devenait difficile de décider entre la route avec plus de trafic et le parcours cyclable avec des surprises comme tronçons non goudronnés ou embranchements sans panneaux indicateurs. En arrivant à Kitzbühel, j'ai traversé le bourg plutôt que de le contourner, juste pour voir de quoi il a l'air. De là, j'ai continué vers le sud, vers le Pass Thurn. La montée était facile, en pente douce et sur une route assez large pour ne pas être en danger à chaque fois qu'on est dépassé par des véhicules à moteur. La descente était rapide, avec juste un ou deux arrêts pour admirer la vue sur la vallée du Pinzgau et prendre des photos. En bas, à Mittersill, il y avait un gros bouchon et j'étais beaucoup plus rapide avec mon vélo que la colonne de voitures. Depuis cette ville, j'ai trouvé la piste cyclable de la vallée. Par rapport à celle de l'Inn, c'était presque le jour et la nuit: bonne petite route, en grande partie directement le long de la rivière Salzach, panneaux petits mais en général clairs, et même du vent de dos. Tout allait donc bien, au moins jusqu'à Neukirschen, parce qu'ensuite le parcours n'était plus aussi bon pour un vélo de course. À partir de Wald, il y avait deux routes conduisant au Gerlospass, l'une assez directe par le flanc ensoleillé de la vallée, l'autre avec un détour par Krimml. J'ai pris la seconde, ce qui m'a offert une belle vue sur les cascades de Krimml. Ensuite la route était assez raide, mais je suis arrivé au col sans problème. La descente vers la vallée de Ziller était assez longue. Ce n'est que dans la dernière partie qu'elle faisait des virages en épingles et était très raide. En arrivant dans la vallée, j'ai eu beaucoup de peine à trouver mon chemin car les seuls panneaux indicateurs dans la direction voulue étaient pour les véhicules à moteur et menaient à une route interdite aux vélos. Finalement, j'ai traversé la vallée vers Zell puis l'ai retraversée vers la rive droite pour trouver une petite route parallèle à la route principale. J'ai suivi la vallée puis quitté son fond à Helfenstein, montant vers Hart puis vers le Kerschbaumersattel. La montée était dure à cause de la pente de cette petite route. Il était déjà plus de 17 heures quand je suis arrivé au col. Des nuages noirs m'ont indiqué qu'il fallait saisir la prochaine occasion pour touver un endroit où passer la nuit. Cela s'est présenté à Reith im Alpbachtal.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Radfeld0510 
Kundl853020
Lahntal13500 
Wörgl1551010
Haslau27630120
Windau2872090
Bockern (Kirchberg)36830110
Kitzbühel48760 
Hütte (Jochberg)5585090
Pass Thurn661270420
Mittersill76790 
Neukirchen9686070
Krimml1071070210
Hochkrimml1151630560
Plattwald1181500 
Gerlospass119153030
Gerlos1281240 
Hainzenberg140900 
Zell am Ziller144590 
Untermärz (Stumm)155550 
Haselbach15856010
Helfenstein159540 
Bichl (Bruckerberg)1661040500
Bruckerberg1671000 
Kerschbaumersattel1681110110
Reith im Alpbachtal174640 
total174 2350

précédent
suivant
carte   photos

Étape 4 (13 août 2013): Reith i.A. - Innsbruck - Landeck - Ischgl

profil4

L'étape suivante n'était pas prévue pour être des plus intéressantes: remonter la vallée de l'Inn. Il avait plu, le ciel était encore couvert et les routes mouillées quand je suis parti de Reith. Cela rendait la descente vers l'Inn très dangereuse parce que la route, raide, avait aussi été striée mécaniquement. Ces routes striées sont une horreur (pas seulement pour les cyclistes, aussi pour les motocyclistes), mais pour une raison incompréhensible il semble qu'on aime ça en Autriche. Bon, j'ai eu assez de chance pour faire toute la descente sur le vélo.
Après les mauvaises expériences du dimanche, je n'avais évidemment pas très envie de reprendre le parcours cyclable et j'y ai préféré la route principale. Cela m'a permis d'aller un tiers plus vite. Mais entrer dans Innsbruck était le grand défi, surtout aux endroits où une piste cyclable obligatoire arrive dans un carrefour sans autre possibilité de continuer que d'emprunter des passages pour piétons. Drôle de génie routier. Plus loin, heureusement, mon sens de l'orientation m'a guidé à travers la ville sans trop de détours. Je suis ensuite passé par Zirl et Telfs. Il commençait à pleuvoir alors que j'approchait Silz. J'ai pris ça comme occasion pour un manger et boire un peu. Vingt minutes plus tard, la pluie cessait et je pouvais me remettre en route. Sec. En roulant vers Imst, je savais qu'il faudrait passer quelques petites montées et descentes. À Imst, j'ai réussi à éviter un mobilhome qui ne me laissait pas la priorité dans un giratoire. À part ça, le trafic n'était pas un grand problème. Près de Mils, j'ai dû mettre mon imperméable, mais j'ai pu le renlever à Landeck et ensuite le temps était plutôt ensoleillé. À Landeck, j'ai aussi quitté l'Inn et suis monté en direction de la vallée du Paznaun, presque jusqu'à Ischgl. Je me suis arrêté à un hôtel très confortable mais aux prix très abordables.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Reith im Alpbachtal0640 
St. Gertraudi3520 
Innsbruck4557050
Kranebitten5162050
Martinsbühel54590 
Zirl5863040
Eigenhofen60600 
Haiming8968080
Ötztal9173050
Löckpuit94710 
Karres97820110
Brennbichl100720 
Weinberg (Imst)103830110
Mils109730 
Starkenbach11276030
Platte (Zams)114740 
Landeck12178040
Pians126900120
Trisannabrücke127860 
See1321030170
Ulmicher Wald1451290260
Ebene (Ischgl)1461270 
total146 1110

précédent
carte   photos

Étape 5 (14 août 2013): Ischgl - Bielerhöhe - Feldkirch - Sargans

profil5

Il faisait frais pour débuter cette cinquième (et dernière) étape, bien sûr aussi parce que je partais de presque 1300 m d'altitude. Je suis monté jusqu'à Ischgl puis Mathon et Galtür. À partir de Wirl, il n'y avait plus tous ces hôtels et pensions, mais seulement la route de la Silvretta montant vers la Bielerhöhe. L'ascension était assez facile, même si ça devenait raide vers la fin. Je me suis arrêté au col pour quelques photos puis j'ai entamé la descente. La toute première partie était raide et rectiligne, donc très rapide. Après le lac artificiel de Vermunt, c'était aussi raide mais plus si rapide à cause de nombreux virages en épingles à cheveux. Passage assez vertigineux. De Partenen en continuant la descente vers Bludenz, dans la vallée du Montafon, il y avait plus de trafic, que ce soit indigène ou touristique. Après Bludenz, certainement grâce à l'autoroute en parallèle, la route principale était assez calme. J'avançais à bonne allure et à Frastanz j'ai rejoint la route prise le premier jour de ce tour. Après avoir traversé Feldkirch et le Liechtenstein, je me suis retrouvé à mon point de départ, Buchs. Le prochain train pour Sargans aurait été presque une heure plus tard et j'ai donc décider de continuer à vélo. Avec un vent favorable, cela m'a pris à peine plus d'une demie-heure. À Sargans, j'ai pris le train pour Zurich. À part les pistes cyclables et routes autrichiennes discutables, je terminais ainsi un très beau tour.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Ebene (Ischgl)01270 
Aussertschafein111550280
Tschafein121540 
Wirl15163090
Engadiner Hütte221870240
Bielerhöhe242040170
Vermuntdamm301740 
Partenen391050 
St. Anton63620 
St. Anton6464020
Bludenz71560 
Nenzing81520 
Feldkirch92460 
Tisis9450040
Nendeln98450 
Nendeln9947020
Äscher100450 
Forstwald10247020
Schaan103450 
Buchs106450 
Sargans12348030
total123 910


PS / 7.9.2013