Tour 2015,  26 - 30 juin

étapedistance (km)dénivellation (m)
Lugano - Boffalora - Bellagio - Lecco1131910
Lecco - San Pietro - Ambria - Monte Altino1092730
Monte Altino - Iseo - Lodrino - San Zeno - Pisogne1472960
Pisogne - Borno - Vivione - Aprica1152670
Aprica - Santa Cristina - Tirano24330
total50810600

stages
précédent
suivant
carte   photos

Étape 1 (26 juin 2015): Lugano - Boffalora - Bellagio - Lecco

profil1

Mon plan était de faire un tour en partant des Alpes françaises. Mais la veille j'ai appris que les employés des chemins de fer se mettaient en grève. La seule correspondance que j'aurais eue était annulée. J'ai donc complètement changé mes plans et j'ai pris un train en direction de Lugano pour aller faire un tour du côté de l'Italie. Depuis Lugano, je suis d'abord allé vers Melide et j'ai traversé la digue menant de l'autre côté du lac. J'ai quitté le rivage à Maroggia pour monter vers Arogno puis (après la frontière italienne) vers Intelvi. La route était par endroits très raide. Ensuite, au lieu de continuer directement vers le lac de Côme, j'ai fait une boucle par les cols de Boffalora et de Colonno. C'était un très joli parcours et même si environ 2 km avant Boffalora n'étaient pas goudronnés, ils étaient parfaitement faisables avec un vélo de course. J'avais ensuite une longue descente vers Argegno. Après avoir longé le lac de Côme (où le trafic était intense, comme on peut l'imaginer), j'ai pris une navette traversant de Cadennabia à Bellagio. Comme l'horaire est assez dense, je n'ai pas eu à attendre très longtemps. Mais il était quand même déjà 15 h quand je me suis lancé dans la montée suivante. Il faisait très chaud et la route vers le sud était très raide jusqu'à Civenna. Plus loin, c'était plus facile et j'ai pu atteidre le col de Ghisallo. Ce col est bien connu des cyclistes italiens car il s'y trouve une église dédiée à la madonne du Ghisallo comme patronne des cyclistes. Il y a aussi un petit musée dédié au cyclisme. De là, la descente était moins raide, et de toute façon bien plus facile. Elle m'a mené vers les environs plus densément peuplés entre Erba et Lecco. Il y avait plusieurs autres lacs le long de ma route: Lambro, Segrino, Pusiano, Annone. Comme souvent en Italie, il y avait beaucoup de pannneaux de circulation, mais de loin pas tous utiles. Il n'était pas du tout facile de trouver son chemin. Pour les cyclistes (pas étonnant non plus), c'est encore moins bien indiqué que pour les véhicules à moteur. À un endroit, il fallait même suivre les panneaux menant à une autoroute pour finalement découvrir une piste cyclable qui lui était parallèle. Et en fait elle était tellement étroite et en mauvais état que la vitesse y était limitée à 10 km/h. Imagine-t-on des cyclistes italiens sur leurs machines de course qui respecteraient ça? Heureusement, de nos jours il existe des appareils de navigation, sinon je serais probablement en train de tourner en rond, cherchant à aller vers Lecco, où j'avais décidé de passer la nuit.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Lugano0330 
Paradiso3270 
San Martino431040
Melide7270 
Maroggia1128010
Maru19850570
Lanzo2188030
Mora (Scaria)24700 
Telo2673030
San Fedele2775020
Laino29690 
Nigare361090400
Passo Boffalora411230140
Bocchetta di Colonno43132090
Pigra48920 
Argegno61200 
Cadenabbia72200 
>>> Bellagio72200 
Guello78630430
Civenna81630 
Colle del Ghisallo83750120
Canzo93400 
Pusiano101260 
San Giuseppe10229030
Lecco113200 
total113 1910

précédent
suivant
carte   photos

Étape 2 (27 juin 2015): Lecco - San Pietro - Ambria - Monte Altino

profil2

Pour le deuxième jour, je suis d'abord monté vers Ballabio puis vers le col de Balisio. Sur la seconde partie, après la jonction avec la route principale, il y avait beaucoup de trafic, mais après le col j'ai tourné à droite vers la haute Valsassina et là c'était de nouveau plus calme. Une petite route avec très peu de véhicules à moteur m'a mené en direction du sud au col de San Pietro pass. C'était samedi et nombreux étaient les cyclistes qui y montaient, de chaque côté. Avec la descente, je suis arrivé dans la vallé du Tallegio. Je l'ai traversée vers sa droite et vers les cols suivants. Il y avait d'abord la Forcellina, au bout d'un chemin raide et non goudronné qui m'a forcé à pousser le vélo sur une petite distance. De retour sur la route normale, j'étais rapidement au col de Bura. Après cette facile montée, il y avait une longue descente dans la vallée de Brembilla. À Sedrina, j'ai obliqué à gauche dans la vallée de Brembo, que j'ai de nouveau quitté à Ambria pour monter vers Serina. Le ciel était voilé, les températures agréables et la montée assez facile. De Selvino, j'ai continué le long de la crête principale puis vers le col de Ganda. La descente m'a mené vers encore une autre vallée, celle de Seriana. La dernière montée du jour était à encore très raide. De Cene, je suis monté dans les pentes du Monte Altino vers le col du Gallo. Comme la veille, ce dernier col portait une église lié au cyclisme (la madonne des cyclistes) et un petit musée. Il y avait un hôtel tout près, mais il avait été fermé. Plutôt que de descendre dans la vallée, j'ai préféré rester dans les montagnes, mais si cela signifiait revenir environ 2 km en arrière vers un hôtel que j'avais vu en y passant.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Lecco0200 
Colle Balisio11720520
Cremeno1578060
Culmine San Pietro241260480
Valle Bordesiglio291030 
Avolasio30105020
Ponte Enna36660 
Incrocio Forcellina42880220
Forcellina4395070
Incrocio Forcellina44880 
Forcella di Bura45880 
Ponti (Sedrina)61290 
Ambria6733040
Selvino82950620
Cantul83101060
Passo di Ganda86106050
Gazzaniga96400 
Cene98360 
Ospizio Altino104840480
Prati Moletti105750 
Monte Gallo10681060
Colle Gallo107760 
Monte Gallo10881050
Monte Altino109760 
total109 2730

précédent
suivant
carte   photos

Étape 3 (28 juin 2015): Monte Altino - Iseo - Lodrino - San Zeno - Pisogne

profil3

Après une nuit de récupération dans les préalpes bergamasques, mon tour devait continuer vers l'est. Je devais d'abord repasser au Passo del Gallo. Après ce 'col du coq', je suis descendu dans la vallée des chevaux (Val Cavallina), que j'ai suivie pour un temps en direction du sud-ouest. En arrivant à Entratico, j'ai bifurqué à gauche sur un route étroite menant au petit col de Buca del Corno. Petit par son altitude mais pas par sa pente, du nouveau une qui était bien raide. Je pouvais voir la ville de Bergamo à l'ouest. Après cela, j'ai poursuivi vers le lac d'Iseo, puis le long de la rive sud de ce lac vers la ville d'Iseo. Il y avait beaucoup de monde et beucoup de trafic. Il y avait quelques pistes cyclables, mais entièrement occupées par des piétons et des cyclotouristes, et de toute façon pas adaptées à une vitesse normale de vélo de course. Tous les cyclistes plus sportifs (et il y en avait beaucoup en ce dimanche matin) roulaient donc sur les routes principales. Depuis Iseo, il s'agissait de remonter. Le col suivant, Passo dei Tre Termini était en douce montée, mais quand même avec de gain de 500 m en altitude, et au soleil il faisait bien chaud. Après la descente, j'ai pris à gauche en direction de Gardone Val Trompia. J'ai traversé cette ville et suis monté dans la vallée jusqu'à Brozzo, pour ensuite prendre une vallée latérale vers Lodrino. La route était plus calme et je pouvais ainsi profiter du parcours. Après Lodrino, la route redescendait jusqu'à ce qui était plus ou moins le tournant de ce tour: Nozza. À partir de là, ma direction principale n'était plus l'est mais le nord. Cela signifiait tout d'abord qu'il fallait remonter. Heureusement, il y avait des forêts, donc de l'ombre, et ici ou là des fontaines si bien que je n'avais pas à redouter la soif. À aucun moment de tout ce tour. Je suis ainsi arrivé dans la commune de Pertica Alta, qui est constituée de plusieurs hameaux pittoresques. Après ces hameaux, deux cols venaient couronner cette partie du trajet: Termine et Santellone. Ici aussi, j'étais sur de petites routes peu fréquentées. Je suis alors redescendu vers le Val Trompia et j'ai retrouvé la route de mon tour 2002. Le col suivant m'a paru nettement plus long que 13 ans plus tôt, mais cette fois il était en fin d'étape et pas en matinée. Quand j'ai atteint ce col San Zeno, il y avait foule pour profiter d'un beau dimanche dans les montagnes. Et la descente finale m'a amené vers la foule qui profitait d'un beau dimanche au bord du lac. C'était de nouveau le lac d'Iseo, plus précisément Pisogne dans sa partie nord. La journée avait été assez longue, presque 10 heures en comptant les pauses, mais j'avais encore le temps de prendre une bière sur une terrace avant de passer au souper.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Monte Altino0760 
Monte Gallo181050
Colle del Gallo2760 
Mologno7360 
Entratico14270 
Buca del Corno17560290
Colle di San Giovanni20510 
Tremellini23250 
Sarnico29190 
Iseo4020010
Passo dei Tre Termini48680480
Ponte Zanano57300 
Brozzo65400100
Lodrino73740340
Nozza86300 
Belprato94800500
Passo del Termine103990190
Passo del Santellone106880 
Bagatta109720 
Irma11081090
Lavone115510 
Colle dello Zeno1291420910
Pisogne147200 
total147 2960

précédent
suivant
carte   photos

Étape 4 (29 juin 2015): Pisogne - Borno - Vivione - Aprica

profil4

Lundi matin, le temps était couvert mais ne semblait pas vouloir tourner à la pluie. Parfait pour rouler. J'ai d'abord suivi le Val Camonica, montant presque jusqu'à Breno. J'ai alors pris vers la gauche la route montant au bourg de Borno. Ce n'était pas raide, et après Bormo encore moins. C'est donc sans peine que je suis arrivé au col Croce di Salven. En choisissant ce parcours, non seulement je passais par ce col (nouveau pour moi) mais j'évitais aussi les tunnels de la basse vallée de Scalve où j'étais passé en 2002. Après la descente vers Dezzo, c'est vers la partie supérieure de la vallée de Scalve que je suis allé, d'abord vers la localité touristique de Schilpàrio, puis vers le point culminant du tour, le Passo del Vivione. La route devenait étroite, mais était bien entretenue. Probablement parce que les croisements sont difficiles, il n'a avait alors presque plus aucune voiture, jusque quelques cyclistes et motards. La route était de plus en plus raide jusqu'à ce qu'elle sorte de la forêt pour atteindre la petite plaine entourant le col, elle-même entourée par des montagnes aux formes arrondies. Ce n'était pas seulement le point le plus haut mais aussi un des plus beaux de ce tour. Juste à temps, les nuages ont laissé la place au soleil. La descente depuis ce col était trés longue et jolie. Elle me remenait dans le Val Camonica. Là, ce n'était plus joli du tout, avec beaucoup de trafic dont aussi des camions. Mais j'avais l'aide d'un bon vent de dos. Après une petite pause à Édolo, je suis monté vers Aprica, qui était mon dernier lieu d'étape.

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Pisogne0200 
Malegno2329090
Borno34890600
Croce di Salven381110220
Dezzo di Scalve48740 
Schilpario561120380
Passo del Vivione691830710
Malonno90510 
Èdolo99700190
Aprica1151180480
total115 2670

précédent
carte   photos

Étape 5 (30 juin 2015): Aprica - Santa Cristina - Tirano

profil5

La dernière étape de ce tour devait être courte parce que je devais être de retour à la maison le soir. Le vélo devait donc aller dans le train. Mais même si courte, l'étape était très jolie. Plutôt que de simplement descendre vers la Valtelline, j'ai pris la petite route par le col de Santa Cristina. Cette courte montée se faisait par la route que nous avions prise en descente en 2003. C'était presque tout en forêt, mais j'ai quand même pu profiter de quelques points de vue sur la Valtelline avant d'arriver en bas à Stazzona. De là, il ne restait plus que quelques kilomètres pour arriver à Tirano et à la gare des chemins de fer rhétiques. C'était la deuxième fois que je prenais le train qui passe par le col de la Bernina. C'était tellement beau que j'ai à peine regretté de ne pas avoir le temps de faire ce trajet à vélo. Ce parcours en train, je le recommanderais à tous ceux qui n'en ont pas encore eu l'occasion (ou pas la chance de le faire par un si beau temps que celui que j'avais).
Ce tour avait commencé comme un second choix dicté par des grèves en France, mais c'était finalement du premier choix. Ma seule erreur avait été d'imaginer que tous les cols seraient faciles parce qu'aucun n'avait une grande altitude. En fait, il y en avait plusieurs qui étaient vraiment raides et où un triple plateau n'aurait pas été vain!

 distance (km)altitude (m)dénivellation (m)
Aprica01180 
San Pietro21160 
Passo di S. Cristina71450290
Stazzona20400 
Tirano2444040
total24 330


PS / 10.7.2015